•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les organismes communautaires craignent pour leurs finances

Un pancarte sur un terrain vague.

C'est sur ce terrain que doivent être construits les douze logements envisagés par l'organisme J'ai mon appart à Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Plusieurs organismes communautaires de la région ont dû annuler leurs activités de financement prévues ce printemps et l’automne prochain en raison de la pandémie.

C’est le cas de l'organisme J'ai mon appart à Shawinigan, qui lançait une vaste campagne de financement le 3 mars dernier, dix jours avant le début du confinement. Plusieurs activités, dont le Grand McDon et un tournoi de golf estival, étaient au menu.

Les quelque 500 000 $ qu'on prévoyait amasser devaient contribuer à construire douze logements pour des personnes autonomes qui vivent avec une déficience intellectuelle.

Des chocolats ont été mis en vente dans les commerces de la région, une campagne sur Facebook a récolté près de 4000 $, mais ce n'est pas suffisant.

Une femme avec un manteau mauve debout sur un terrain vert.

Michèle Lafontaine est présidente de l'organisme J'ai mon appart.

Photo : Radio-Canada

Dans le contexte de la crise sanitaire, même la recherche de commanditaires est compromise, explique la présidente de l'organisme, Michèle Lafontaine. Comme il y a beaucoup d'entreprises, de commerçants et même des donateurs privés qui sont affectés par la COVID-19, c'est sûr que ça a un impact important sur notre campagne de financement.

Le projet, dont la première pelletée de terre est prévue en 2021, est en jeu.

Réinventer les activités de financement

Pour l'organisme COMSEP à Trois-Rivières, ce sont 50 000 $ qui manquent pour boucler l'année financière, malgré une subvention supplémentaire du gouvernement provincial.

Portes extérieures avec une pancarte de fermeture préventive.

Le centre d'aide COMSEP de Trois-Rivières, qui a pignon sur rue dans le quartier Sainte-Cécile, a dû fermer plusieurs de ses services depuis quelques semaines.

Photo : Radio-Canada

L’équipe tente maintenant de réinventer ses activités de financement, notamment en envisageant un dîner spaghetti par service à l’auto.

On va essayer de vendre les billets et les gens vont pouvoir venir chercheur leur repas à l’auto, illustre la coordonnatrice adjointe Marie-Josée Tardif.

Une femme debout sur un trottoir.

Marie-Josée Tardif pense devoir éventuellement prendre des décisions difficiles à titre de coordonnatrice adjointe de COMSEP.

Photo : Radio-Canada

Les équipes de COMSEP et de J’ai mon appart font confiance à la solidarité de leurs communautés pour aider les plus vulnérables.

D'ici là, de nombreux organismes se tournent vers leur site web pour recevoir des dons.

D’après un reportage de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !