•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

États-Unis : demande d'enquête fédérale sur le traitement du meurtre d'Ahmaud Arbery

Une croix est plantée dans le gazon en bordure d'une route.

Ahmaud Arbery, 25 ans, a été abattu le 23 février alors qu'il courait dans un quartier résidentiel de Brunswick en Georgie.

Photo : Reuters / Dustin Chambers

Agence France-Presse

Le ministre de la Justice de l'État de Georgie a demandé samedi une enquête fédérale sur la manière dont a été traitée l'affaire du meurtre d'un joggeur noir survenu en février.

Ahmaud Arbery, 25 ans, a été abattu le 23 février dernier lorsqu'il faisait un jogging dans un quartier résidentiel de Brunswick, une ville de Georgie. La police de l'État a annoncé jeudi que deux hommes blancs, soupçonnés de l'avoir abattu alors qu'il n'était pas armé, avaient été arrêtés et inculpés de meurtre.

La mort de ce joggeur noir a créé une vive émotion aux États-Unis. En particulier, le délai de 74 jours qui s'est écoulé entre le meurtre et les arrestations suscite des questions.

J'ai officiellement demandé au département de la Justice de mener une enquête sur le traitement de cette affaire, a écrit sur Twitter le ministre géorgien de la Justice, Chris Carr, liant son tweet au communiqué officiel adressé au département de la Justice à Washington.

M. Carr assure dans son communiqué que ses services sont engagés en faveur d'un examen complet et transparent de la manière dont l'affaire Ahmaud Arbery a été traitée depuis le début. La famille, la communauté et l'État de Georgie méritent des réponses, déclare-t-il.

C'est la diffusion mardi d'une vidéo du crime, devenue virale, qui a relancé l'enquête.

Sur cet enregistrement de 28 secondes fait par un téléphone cellulaire, on voit Ahmaud Arbery courir dans un quartier résidentiel de Brunswick. Alors qu'il contourne une camionnette blanche sur lequel un homme se tient, il est stoppé par un deuxième homme qui l'agrippe. On entend trois coups de feu.

La séquence a provoqué une onde de choc et la mobilisation de plusieurs personnalités, dont la vedette du basket LeBron James et l'actrice Zoë Kravitz.

Ces images sont très dérangeantes, a jugé le président Donald Trump lors d'une entrevue vendredi sur la chaîne Fox. C'est une situation très troublante.

La police a arrêté les deux hommes, Travis McMichael, 34 ans, et son père Gregory McMichael, 64 ans, qui vivent tous les deux à Brunswick.

Selon le rapport de police de février, Gregory McMichael a déclaré aux policiers qu'il pensait qu'Arbery était un suspect dans une série de cambriolages dans la région.

Il a indiqué avoir pris un magnum .357 tandis que son fils a attrapé un fusil de chasse. Quand ils ont rattrapé la victime et que Travis McMichael est sorti du camion avec son arme, Arbery a commencé à l'attaquer violemment, selon la version du père déclarée dans le rapport de police. Le père a dit avoir vu son fils tirer sur Arbery et le joggeur tomber au sol.

Cela fend le coeur de voir que cela se passe en 2020 et que c'était le lynchage d'un Afro-Américain, a déclaré dimanche le maire d'Atlanta Keisha Lance Bottoms sur CNN.

Dans une publicité parue dimanche dans l'Atlanta Journal-Constitution, le rappeur Jay-Z et la chanteuse Alicia Keys ont appelé le gouverneur et le ministre de la Justice de Georgie à garantir un procès équitable. Si vous prenez les mesures nécessaires, vous enverrez un message aux personnes qui veulent ramener la Georgie à une époque où des Afro-Américains étaient tués simplement parce qu'ils allaient voter. La haine et la peur perdront.

Des manifestants portant des masques sanitaires, des téléphones cellulaires à la main.

Des centaines de manifestants se sont réunis devant le tribunal de Brunswick pour réclamer justice pour la mort du jeune homme.

Photo : Reuters / DUSTIN CHAMBERS

Par ailleurs, des centaines de manifestants, le visage couvert de masques pour se protéger du nouveau coronavirus, se sont réunis devant le tribunal de Brunswick pour réclamer justice.

Dimanche, la police de Georgie a arrêté un homme pour avoir lancé sur Facebook des menaces contre d'éventuels futurs manifestants.

Rashawn Smith, 20 ans, a été arrêté et accusé de diffusion d'informations relatives à des actes terroristes, a annoncé la police dans un communiqué publié sur son site web.

La police avait été mise au courant samedi d'une publication sur Facebook qui contenait une menace envers de futures manifestations concernant Ahmaud Arbery, précise le communiqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Amériques

International