•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bridge Drive In ferme deux jours après sa réouverture

Une lignée de voitures arrêtées.

Le Bridge Drive In (BDI) à Winnipeg a instauré un service au volant, suscitant une longue file de voitures le long de l'avenue Jubilee.

Photo : Lindsay MF/Twitter

Radio-Canada

Après sa réouverture vendredi, un bar laitier phare de Winnipeg referme ses portes en raison d’un trop fort achalandage de voitures.

Le Bridge Drive In (BDI) a remplacé son service au comptoir par un service au volant afin de mieux répondre aux exigences de la santé publique en ce temps de pandémie. Toutefois, le secteur a été vite englouti d’amateurs de crème glacée, les voitures s’alignant tout le long de l’avenue Jubilee.

La forte affluence a suscité de vives plaintes des voisins du bar laitier, car les voitures bloquaient les ruelles ainsi que les allées.

« Nous ne sommes que des êtres humains. Nous avons commis une erreur et nous la reconnaissons », dit le propriétaire de BDI, Justin Jacob.

« Nous voulons maintenant corriger cette erreur, alors entre temps, nous devons fermer nos portes. Mais nous travaillons sur d’autres plans afin de pouvoir trouver une solution qui gardera nos portes ouvertes au public. »

« Nous allons réévaluer la situation et tenterons de rouvrir avec un service au comptoir, tout en assurant que les règles de distanciation sociale soient respectées et qu’il n’y a pas autant de voitures dans notre stationnement », peut-on lire dans une publication sur la page Facebook du BDI.

Dans un communiqué, un représentant de la Ville de Winnipeg affirme que cette dernière n’a pas présenté de demandes au bar laitier cette fin de semaine, et qu’elle travaillera de concert avec des entreprises pour trouver un modèle de prestation de services adapté à la situation actuelle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !