•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les défis de la réouverture pour les magasins

Deux personnes passent devant un magasin de prêt-à-porter, cafés à la main, à Toronto.

Tous les commerces de détail dont l'entrée donne sur la rue seront autorisés à proposer la récupération des achats sur le trottoir et la livraison dès lundi.

Photo : Radio-Canada / Robert Krbavac

Radio-Canada

Le déconfinement se poursuit en Ontario. Après les quincailleries autorisées à rouvrir leurs portes samedi, dès lundi les magasins de détail avec une entrée donnant sur la rue pourront à leur tour reprendre du service.

Ces commerces seront autorisés à offrir une collecte des achats à l'extérieur.

Mais même si l'Ontario semble s'ouvrir à nouveau aux affaires, les clients doivent s'attendre à de nombreux changements.

Je pense qu'en ce moment, chaque commerçant vous dira qu'il travaille plus fort que jamais pour tout mettre en place, dit Elana White, propriétaire de la boutique de cadeaux Outer Layer, à Toronto.

Son commerce rouvrira ses portes lundi, mais cela lui a demandé toute une série d'aménagements, comme une nouvelle signalisation pour faire respecter les deux mètres de distance aux clients, déterminer qui pourra revenir travailler, et des ajustements logistiques de dernière minute.

Je vais devoir me procurer un terminal de paiement électronique sans fil, les gens ne pourront bien sûr pas entrer dans le magasin, explique-t-elle.

D'autres boutiques, comme Coal Miner's Daughter, un magasin de prêt-à-porter, ne rouvriront pas leurs portes tout de suite.

Nous avons plusieurs emplacements dans la ville et seulement deux personnes pour tout faire, nous n'avons pas les moyens financiers de reprendre nos activités en magasins, indique la cogérante Krysten Caddy.

Avec les loyers à payer et moins d'argent qui entre dans les caisses, les propriétaires ne sont pas encore capables d'embaucher du personnel, ajoute-t-elle. Ils continueront donc de s'occuper des commandes en ligne et des livraisons à domicile pour le moment.

Doug Ford en conférence de presse.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Steve Russell

Surtout qu'il faut être prêts à respecter les nouvelles mesures en place pour rouvrir ses portes.

Des inspecteurs seront là pour vérifier dans les magasins que ces mesures sont respectées, a rappelé le premier ministre ontarien, Doug Ford, en conférence de presse samedi.

Quelques mesures que les commerçants doivent mettre en place :

  • Placer des panneaux et repères visuels pour faire respecter les distances à l'intérieur et à l'extérieur du magasin
  • Encourager les employés et clients à porter des masques
  • Permettre des commandes en ligne ou par téléphone
  • Planifier les heures de ramassage pour les clients
  • Planifier les méthodes de paiement pour restreindre les contacts

Des ouvertures progressives

Il faut que l'approche soit prudente concernant ces réouvertures, estime Vivek Goel, professeur à l'École de santé publique Dalla Lana de l'Université de Toronto.

Par exemple, en expliquant bien aux gens comment cela va se passer, en donnant des directives claires. Cela fait deux mois qu'ils ne sont que peu, voire pas, sortis de chez eux, rappelle-t-il.

Mais selon lui, c'est aussi le moment de rouvrir certains commerces et l'Ontario va dans la bonne direction.

Il faut que nous acceptions que nous ne pouvons pas continuer comme cela indéfiniment, dit-il.

Une devanture de magasin Scout.

De nombreux magasins avaient opté pour la vente en ligne en attendant de pouvoir rouvrir.

Photo : Radio-Canada / Robert Krbavac

Selon lui, ce confinement a des conséquences non seulement sur l'économie, mais aussi sur la santé mentale et physique des gens.

Des interventions chirurgicales non urgentes sont annulées ou reportées, il y a des problèmes de violence conjugale, d'accès à la nourriture pour certaines familles, explique-t-il.

M. Goel préconise un juste équilibre entre assurer la sécurité des Ontariens, en mettant en place des mesures, et la reprise progressive des activités commerciales.

Selon lui, ce déconfinement devra donc se faire avec précaution, pas à pas, et reposera sur la responsabilité de chacun.

La Ville de Toronto a d'ailleurs rappelé aux citoyens qu'ils auront une grande responsabilité lors de ces réouvertures.

Notamment en continuant à bien se laver les mains et en préservant les gestes barrières, comme le fait de garder une distance de deux mètres les uns des autres.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !