•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S’unir pour l’observation d’oiseaux en temps de pandémie

Des oies en plein vol devant un coucher de soleil.

Les temps sont durs pour les trois observatoires d'oiseaux du Québec en raison de la pandémie (Archives).

Photo : iStock

Les observatoires d’oiseaux de Tadoussac, de Rimouski et de McGill, à Montréal, s’allient pour créer un « migrathon », un marathon d’observation des oiseaux en migration, afin de dénombrer les espèces d’oiseaux et d’amasser des fonds pour faire avancer la recherche.

Le « migrathon » s’échelonne sur plusieurs semaines, mais une forte observation s’est déroulée samedi à Québec, dans le cadre de la journée mondiale des oiseaux migrateurs.

Depuis 2006, le deuxième samedi du mois de mai ainsi que le deuxième samedi du mois d’octobre sont désignés comme les journées planétaires de ces oiseaux voyageurs. Cette année, la journée est soulignée sous le thème « Les oiseaux unissent notre monde ».

Le thème de la journée mondiale des oiseaux migrateurs était « Les oiseaux unissent notre monde ». Alors je trouvais ça très bon parce que c’est la première fois que les trois observatoires s’unissent dans le cadre d’une levée de fonds.

Bruno Drolet, biologiste principal au Service canadien de la faune d’Environnement et Changement climatique Canada

Dans le coin de la ville de Québec, deux équipes de trois personnes ont pu observer les oiseaux durant cette journée qui leur est consacrée.

Andrew Coughlan sourit à la caméra. Il tient dans ses mains un télescope sur un trépied. Il se trouve sur une plateforme d'observation, près du fleuve Saint-Laurent.

Andrew Coughlan a fait partie de l'équipe « Les Grives solidaires » de Québec lors de la journée mondiale des oiseaux migrateurs samedi.

Photo : Bruno Drolet

L’équipe « Les Grives solidaires » dont fait partie Bruno Drolet, biologiste principal au Service canadien de la faune d’Environnement et Changement climatique Canada, a observé plus de 15 319 oiseaux de 46 espèces différentes samedi. À l’échelle de la planète, 6219 espèces d’oiseaux différentes ont été observées durant cette journée mondiale des oiseaux migrateurs et plus de 44 000 personnes y ont participé.

Il y a à peu près 9000 espèces d’oiseaux sur la planète.

Bruno Drolet, biologiste principal au Service canadien de la faune d’Environnement et Changement climatique Canada

À Tadoussac, l’observatoire de la région n’a pu observer les oiseaux hier en raison de la température. À Rimouski, le « migrathon » est prévu pour les 23 et 24 mai prochains.

Les trois observatoires sont déployés le long du Saint-Laurent pour le suivi des oiseaux dans ce grand corridor de migration qui est le fleuve et l’estuaire du Saint-Laurent.

Bruno Drolet, biologiste principal au Service canadien de la faune d’Environnement et Changement climatique Canada

Afin d’éviter les rassemblements, Bruno Drolet explique que le lieu d’observation choisi pour la journée mondiale des oiseaux migrateurs est demeuré secret. Seuls les membres de l’observatoire en ont été informés. Les membres de l’équipe d’observation ont ensuite sollicité leur propre réseau afin de récolter des fonds.

Se libérer l’esprit en temps de confinement

Pour nous, observer les oiseaux en période de confinement, ça a été une façon de se libérer l’esprit et puis de s’aérer un peu la tête en sortant de la maison.

Bruno Drolet, biologiste principal au Service canadien de la faune d’Environnement et Changement climatique Canada

Année difficile pour les observatoires en raison de la COVID-19

Bruno Drolet explique que déjà, il est difficile de maintenir les activités dans un observatoire chaque année, puisque les activités sont récurrentes. Cette année, le financement sera d’autant plus difficile puisque les activités doivent être suspendues en raison des règles de distanciation sociale. Avec la COVID-19, les gens ont d’autres priorités que de soutenir les oiseaux et la conservation des oiseaux, lance M. Drolet.

On n’est probablement pas dans les priorités numéro un. Le financement, c’est une part substantielle de nos budgets.

Pascal Côté, le directeur de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac
Pascal Côté tient un oiseau dans sa main et il sourit à la caméra.

Pascal Côté, directeur de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac (Archives)

Photo : Radio-Canada / Martine Côté

Pascal Côté, le directeur de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac explique qu’un festival d’oiseaux est aussi organisé chaque année dans la ville. Cette année, il craint que l’événement doive être annulé en raison de la pandémie.

La campagne de financement « migrathon » se déroule jusqu’au 3 janvier 2021. Bruno Drolet affirme que les trois observatoires d’oiseaux ont pour objectif d’amasser 1000 $. D’autres « migrathons » sont aussi organisés un peu partout au pays.

Normalement, les « migrathons » se déroulent en une seule journée, mais cette année ils s'étaleront sur plusieurs mois afin d’éviter tout rassemblement.

Les migrations des oiseaux en 2020

La journée mondiale des oiseaux migrateurs tombe en plein milieu de la période migratoire cette année, précise Bruno Drolet. Il ajoute qu’à Québec, la migration des néotropicaux n’a pas encore débuté, alors qu’il y a eu un important passage de goélands de la fin du mois de mars au début du mois d’avril. On est en plein passage de grands vols d’oies blanches et de bernaches du Canada, mais l’arrivée des parulines, des bruants, des limicoles, tous les oiseaux qui vont passer l’hiver en Amérique du Sud, ils ne se sont pas encore manifestés, énumère le biologiste.

À Tadoussac, la migration des oiseaux a été ralentie en raison de la température.

Avec le froid qui s’est installé depuis jeudi, avec la neige qu’on a eue, ça a vraiment ralenti la migration depuis trois-quatre jours.

Pascal Côté, directeur de l’Observatoire d’oiseaux de Tadoussac

La migration des oiseaux se déroulera jusqu’à la fin du mois de mai, et certains oiseaux recommenceront la migration vers la fin juillet, mentionne Bruno Drolet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Zoologie

Science