•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Saskatchewanaises organisent des dons de masques pour le nord de la province

Des masques faits maison.

Les deux femmes à l'origine du don de masques invitent les Saskatchewanais à donner généreusement, soit en faisant don d'un masque en tissu ou en aidant à payer les frais d'expédition des masques.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la Saskatchewan entame son déconfinement, la COVID-19 continue de se propager dans le nord de la province, particulièrement à La Loche et ses environs. Devant l’ampleur de la crise sanitaire, deux Saskatchewanaises ont décidé de faire équipe et d’envoyer des masques faits maison aux citoyens de cette région.

Le duo est composé de la musicienne Eliza Doyle et de l’experte en traumatisme Lori Petruskevich. Grâce à leurs efforts et leurs contacts dans le nord, près de 300 masques ont été livrés la semaine dernière.

La Saskatchewanaise Eliza Doyle pose avec un masque.

Le projet suscite l'engouement du public selon Eliza Doyle.

Photo : Radio-Canada

Eliza Doyle invite les Saskatchewanais à donner généreusement, que ce soit en faisant don d’un masque en tissu ou en payant les frais d’expédition.

« Nous avons besoin de l’aide de tout le monde, et je pense que cela aide les gens eux-mêmes s’ils font quelque chose de bien pour aider. »

— Une citation de  Eliza Doyle, instigatrice du projet

Dès lundi, les deux Saskatchewanaises invitent les internautes à se prêter à un défi : se filmer en dansant avec un masque.

«  Nous espérons que ce défi ne soit pas relevé seulement entre communautés, mais qu’il le soit à travers la province pour que les gens connectent ensemble. »

— Une citation de  Eliza Doyle, instigatrice du projet

Même si la pandémie compte beaucoup d’aspects négatifs, il s’agit aussi d’une occasion de voir les choses positivement, explique Lori Petruskevich.

Nous avons l’occasion de tendre la main et de faire preuve de bienveillance. Nous espérons que ce projet de masques puisse devenir quelque chose de plus significatif et qu’il aide à tisser des liens entre les peuples et les communautés, explique-t-elle.

Pour contribuer à l’initiative, les deux femmes invitent le public à les contacter sur les réseaux sociaux.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !