•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soccer Estrie planifie une saison bien différente

Le monde du soccer entend s'adapter aux mesures sanitaires imposées par la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Daniel Ricard

Radio-Canada

Soccer Estrie attend avec impatience de découvrir comment s'opérera le déconfinement dans le monde du sport au Québec.

La ministre déléguée à l'Éducation, Isabelle Charest devrait annoncer cette semaine son plan d'action.

Le président de Soccer Estrie, Richard Pierre-Gilles affirme que le milieu sportif de la région est à pied d'oeuvre pour s'adapter aux directives qui seront présentées.

Tout le monde travaille très très fort pour avoir une offre de service qui ne sera pas idéale, mais qui est la meilleure qu'on peut proposer.

Richard Pierre-Gilles, président de Soccer Estrie

Soccer Estrie et le Mistral de Sherbrooke devraient notamment proposer à leurs 7 000 joueurs de s'amuser au lieu de compétitionner.

C'est vraiment de garder la distanciation, de faire des entraînements sans faire des matches où il y a de l'opposition, explique Abdallah Raouj, président du Mistral de Sherbrooke.

Cette façon de faire pourrait aider les jeunes à développer davantage leurs capacités techniques. Voir comment organiser le terrain, l'espace, le nombre de joueurs et tout, décrit Richard Pierre-Gilles.

Inscriptions en baisse

L'incertitude d'une saison qui est déjà en retard coûte cher à Soccer Estrie. À Sherbrooke, 900 jeunes joueurs de moins se sont inscrits en vue de la saison estivale.

Les associations sportives espèrent que les annonces de la ministre Charest viendront relancer l'intérêt de leurs membres.

La plupart des adolescents sont chez eux. Ils ne font pas grand-chose. Oui, il faut que ces gens-là sortent, s'amuser, socialiser, bouger, souligne Abdallah Raouj.

Malgré leur motivation à faire du sport, des adolescents rencontrés à Sherbrooke expriment aussi des craintes.

Moi je joue, mais si je vais voir mon grand-père après, je pourrais lui donner le coronavirus.

Adolescent

Je suis plus inquiet d'aller dans des endroits publics comme dans les épiceries ou les magasins, indique un autre adolescent.

Feu vert au tennis et au golf ?

Dans d'autres sports, l'éloignement physique demeure plus facile à maintenir. Le gouvernement serait d'ailleurs sur le point de donner le feu vert aux amateurs de golf et de tennis.

Au tennis, on joue à 18 mètres l'un de l'autre. Le tennis va commencer avec du jeu de simple naturellement. C'est ce que la Fédération canadienne a été capable de négocier avec le gouvernement, fait valoir François Lefebvre de Tennestrie.

Dans le cas d'autres sports individuels, comme l'athlétisme, les associations évaluent encore comment ils pourraient réussir à respecter une distance de deux mètres, telle que le prescrit la santé publique.

D'après le reportage de Jean Arel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Soccer