•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : les informations du 9 mai en Saskatchewan

Une personne à l'extérieur avec un masque au visage.

La COVID-19 a jusqu’à maintenant fait six victimes dans la province, soit une sexagénaire, deux septuagénaires et trois octogénaires.

Photo : Kirk Fraser

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan dénombre neuf cas supplémentaires de COVID-19 ce qui porte le bilan du nombre de personnes infectées à 553 depuis le début de la pandémie.

Sur ces neuf nouveaux cas recensés samedi, cinq sont dans l’extrême nord de la province et trois sont dans le nord. Le centre en compte un seul. 

Au total, 340 personnes se sont rétablies de la COVID-19 en Saskatchewan, soit cinq de plus que vendredi. Aussi, 207 cas sont toujours considérés comme actifs par le gouvernement.

La province note que 15 personnes sont hospitalisées et que cinq d’entre elles sont aux soins intensifs.

Jusqu'à maintenant, la COVID-19 a fait six morts en Saskatchewan soit une sexagénaire, deux septuagénaires et trois octogénaires.

La province fait aussi savoir que 273 cas sont liés à des contacts avec une personne infectée et 138 cas sont liés à un voyage.

Répartition des cas en Saskatchewan :

  • Saskatoon : 163 

  • Regina : 76 

  • Nord : 103 

  • Sud (en excluant Regina) : 15 

  • Centre (en excluant Saskatoon) : 12 

  • Extrême nord : 184 

Répartition des cas en fonction de l’âge :

  • 19 ans et moins : 74 cas (+2)

  • 20 à 39 ans : 196 cas (+4)

  • 40 à 59 ans : 173 cas (+2)

  • 60 à 79 ans : 94 cas (+1)

  • 80 ans et plus : 16 cas (0)

Les chiffres entre parenthèses indiquent la variation depuis la veille.

Le gouvernement spécifie que les autorités sanitaires ont réalisé 36 117 tests de dépistage de la COVID-19 depuis le début de la pandémie. 

Fermeture des magasins d’alcool à La Loche

En raison de l’éclosion à La Loche, la succursale de la Régie des alcools et des jeux de hasard de la Saskatchewan (SLGA) ainsi qu’un magasin privé ont temporairement fermé leurs portes, samedi avant-midi. 

Selon l’Autorité de la santé provinciale, des membres de la communauté continuaient de se rassembler et de boire de l’alcool ensemble, propageant ainsi le virus en pleine pandémie.

Le maire de La Loche, Robert St. Pierre, a donc ordonné la fermeture des sites de vente, de distribution et de consommation d’alcool. Ceux-ci resteront fermés pour les deux prochaines semaines, a indiqué-t-il indiqué.

Il espère que cette mesure découragera les gens de se rassembler.

« Nous essayons de limiter les opportunités de rassemblements. J’espère qu’avec la fermeture des points de vente d’alcool, nous allons réduire les chances que le virus se propage. »

— Une citation de  Robert St. Pierre, maire de La Loche

Chester Herman, un résident de La Loche qui demandait la fermeture de ces commerces se réjouit lui aussi de cette annonce. Je suis allé me promener en ville ce matin pour voir ce qu’est l’ambiance sans le magasin d’alcool. C’est calme là-bas. C’est beau, explique-t-il.

La Loche est l’épicentre de l’épidémie dans l’extrême nord de la Saskatchewan. Selon le médecin hygiéniste en chef de la province, Saqib Shahab, la majorité des personnes infectées dans cette région sont de jeunes adultes. 

Des leaders autochtones demandent de l’aide

La situation dans le nord de la Saskatchewan  inquiète certains leaders autochtones, dont le président du Ralliement national des Métis, Clément Chartier.

Selon lui, la Nation métisse de la Saskatchewan a dû distribuer de la nourriture et de l'équipement de protection personnel aux membres de la communauté, sans recevoir l’appui des gouvernement provinciaux ou fédéral.

Clément Chartier demande à Ottawa de financer un centre de commande dans la province pour que les efforts soient mieux coordonnés sur le terrain.

De son côté, le chef de l’Assemblée des Premières Nations, Perry Bellegarde, souhaite que les autorités divulguent plus de détails sur les cas dans le nord de la province en précisant la communauté dont ces personnes sont issues.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !