•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Royaume-Uni va imposer une quarantaine de deux semaines aux voyageurs

Vue du tarmac avec Londres en arrière-plan

L'aéroport Heathrow de Londres.

Photo : Getty Images / Jack Taylor

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement britannique devrait annoncer dimanche qu’il imposera une quarantaine de 14 jours aux voyageurs entrant dans le pays, selon plusieurs acteurs du secteur de l’aviation qui ont déjà été contactés par Londres.

Cette mesure serait l’une de celles qui seront annoncées dimanche par le premier ministre Boris Johnson pour prévenir un second pic de la pandémie de coronavirus.

La quarantaine devrait être obligatoire pour toutes les personnes qui arrivent dans les aéroports, les ports et les gares Eurostar. Seuls les voyageurs en provenance des îles anglo-normandes, d'Irlande et de l'île de Man seront exemptés, ainsi que les travailleurs essentiels et les chauffeurs de camion apportant des marchandises.

Selon le quotidien The Times, les gens devront fournir à leur arrivée l'adresse à laquelle ils s'isoleront pendant deux semaines en remplissant un formulaire numérique.

Le plan serait mis en place d'ici la fin du mois ou début juin, a affirmé pour sa part Airlines UK, qui dit avoir parlé à des responsables gouvernementaux. Airlines UK représente notamment British Airways et EasyJet.

Jusqu’à maintenant, les voyageurs arrivant au Royaume-Uni ne devaient même pas se soumettre à un test de température corporelle.

La mise en place de cette quarantaine est mal reçue par l’industrie de l’aviation, qui affirme que la mesure aura un effet dévastateur sur elle, mais aussi sur l’économie au grand complet.

Pour l'Association des exploitants d'aéroports, si la mesure doit être instaurée, elle devra être accompagnée de mesures de mitigation économiques pour les aéroports et l'ensemble du secteur de l'aviation.

En même temps que cette quarantaine, Boris Johnson devrait aussi annoncer un léger assouplissement du confinement en vigueur au Royaume-Uni.

La COVID-19 a fait 31 241 morts en Grande-Bretagne, soit le deuxième bilan le plus lourd au niveau mondial, derrière les États-Unis et devant l'Italie.

Avec les informations de The Guardian, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !