•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un retour en classe masqué, mais positif en Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine

La brigadière porte un masque qui couvre sa bouche et son nez, ainsi qu'une visière devant son visage.

La brigadière Chantal Saint-Laurent s’adapte à son nouvel équipement lors du retour en classe à l'école Zénon Soucy de Matane.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

La cloche a sonné pour une première fois depuis près de deux mois pour les élèves gaspésiens et madelinots, lundi matin.

Suivant les recommandations des autorités de santé publique, les écoles primaires de la province ont rouvert leurs portes lundi pour permettre aux élèves de terminer leur année scolaire, suspendue depuis le 13 mars.

Si de nombreux parents ont dû reconduire leurs enfants à l'école eux-même, d'autres ont pu profiter du transport scolaire grâce à la présence de chauffeurs d'autobus, comme Paul-Yves Beaudoin, à Gaspé.

Je ne crains pas pour ma santé parce que c'est sûr que je vais prendre les plus grandes précautions. Le masque, les lunettes, désinfecter en entrant ce matin, après le circuit et ce soir aussi en revenant. Si tout le monde contribue, ça va très, très bien aller, affirme M. Beaudoin.

Le chauffeur porte un masque de tissu et des lunettes au volant de son autobus scolaire.

Le chauffeur Paul-Yves Beaudoin s'est dit très heureux de participer au déconfinement des écoles.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Les efforts du personnel enseignant ont aussi été très appréciés par les parents.

À l'école Saint-Rosaire de Gaspé, un code de conduite a été envoyé aux parents avant la rentrée, et une vidéo expliquant les nouvelles règles d'hygiène et de distanciation avec des mises en situation a été publiée sur les réseaux sociaux.

C'était très concret, très visuel. Ça devenait réel pour les enfants, constate une mère de famille, Émilie Deveau.

Le personnel a fait un super travail, on a même eu des informations jusqu'à hier soir pour rassurer les enfants, donc ils étaient très bien préparés, ajoute-t-elle.

« Ça s'est très, très bien passé, il était très fébrile, très excité, il avait hâte de retrouver ses amis. La routine du matin a été bouclée en 38 minutes top chrono, c'est bon signe! »

— Une citation de  Émilie Deveau, mère d'un élève de l'école Saint-Rosaire, à Gaspé

La réouverture des écoles primaires et des garderies a été annoncée par le gouvernement du Québec il y a deux semaines, sur une base volontaire.

En Gaspésie, entre 51 et 62 % des élèves des trois commissions scolaires de la péninsule sont retournés sur les bancs d'école lundi.

Des pupitres sont positionnés à deux mètres de distance l'un de l'autre.

Les classes de l’école Le Bois-Vivant de New Richmond ont été adaptées aux nouvelles règles de distanciation physique.

Photo : Gracieuseté : Commission scolaire René-Lévesque

Du côté anglophone, les parents ont en grande majorité choisi de garder leurs enfants à la maison. À New Carlisle et New Richmond, aucun parent n'a signifié son intention d'envoyer son enfant à l'école. Seules 9 des 13 écoles de la Commission scolaire Eastern Shores ouvrent leurs portes, faute d'équipement de protection suffisant.

Par ailleurs, les écoles des communautés autochtones de Listuguj et de Gespagegiag sont toujours fermées, et le resteront jusqu'à l'automne.

Indice de sa particularité insulaire, près de 80 % des élèves madelinots ont revu leur enseignant lundi matin, selon les données fournies par la Commission scolaire des Îles.

Pas question, cependant, de faire la bise à son professeur après cette longue absence. Les mesures de sécurité sanitaire mises en place dans les dernières semaines seront testées en situation réelle lors de ces premiers jours de retour en classe.

Maximum de 15 élèves par classe, indications visuelles pour les règles d'hygiène et de distanciation, autobus scolaires aux trois-quarts vides : une ribambelle de mesures attendent les élèves pour les sensibiliser à leur nouvelle réalité.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !