•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente et l'achat de propriétés reprendront le 11 mai au Québec

Une affiche d'agent immobilier qui indique la vente d'une maison à Québec.

La pandémie rend le travail des acheteurs et des vendeurs plus compliqué.

Photo : Radio-Canada

Excellente nouvelle pour tous ceux qui veulent acheter ou vendre une propriété en ce moment. Un décret ministériel (Nouvelle fenêtre) autorise finalement la relance complète de toutes les activités qui touchent ce secteur le lundi 11 mai. Un retour à la normale, ou presque, a appris La facture.

Les visites pourront donc reprendre, ce qui facilitera la vie de tous ceux qui veulent vendre ou acheter une maison. Il est difficile de se décider à partir de photos et de vidéos. Le virtuel a ses limites quand il s’agit de choisir son milieu de vie. Et même les visites libres sont permises.

S’il y a beaucoup de monde, vous devrez être patients parce que l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec rappelle que, pour toutes les visites, des mesures bien précises seront appliquées.

Tous devront bien sûr continuer de respecter les mesures d’hygiène et de distanciation édictées par la santé publique afin de minimiser la propagation du virus. Notamment par rapport à la distance de deux mètres entre les personnes et du lavage des mains, dit Sofy Bourret, vice-présidente, relations avec les clientèles, OACIQ.

Mais tout cela n’empêchera personne de faire visiter sa propriété ou d’aller voir celles que l’on souhaite acheter. En plus, si on se décide à faire une offre d’achat, on peut compter sur les inspecteurs en bâtiment, qui reprennent du service.

Les inspecteurs de l'Association des inspecteurs en bâtiment sont fiers d'avoir mis en place un protocole de sécurité au travail en collaboration avec la Polytechnique de Montréal qui est valable pour toute la période de la pandémie COVID-19 et qui garantit la sécurité du public, affirme Pierre Berrard, vice-président de l’ABIQ.

Il nous explique que les inspecteurs porteront un masque et des gants, ainsi qu’un sarrau fermé, des pantalons longs et des chaussures fermées. Ils ne pourront pas être accompagnés par une personne qui ne vit pas dans les lieux. Si la personne qui y habite est présente, il doit y avoir une distanciation physique. Et bien entendu, si une personne a été malade de la COVID-19 ou a manifesté des symptômes, il remet son inspection à plus tard.

À l’Association Internationale des inspecteurs immobiliers certifiés du Québec (AIIICQ), le deuxième des plus importants regroupements d’inspecteurs en bâtiment du Québec, le protocole de retour au travail est presque pareil à celui de l’ABIQ. De plus, on demande aux inspecteurs de ne pas partager leurs outils qui doivent être désinfectés avant et après chaque inspection.

Tout le monde semble maintenant prêt pour une reprise en toute sécurité.

Images génériques de condos à Montréal.

Des condos à Montréal

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Immobilier

Économie