•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cour empêche le retour à l'école d'un enfant

Affiche de traverse pour élèves à proximité d'une école.

Les écoles primaires seront graduellement rouvertes, à compter de lundi.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Alors que les écoles primaires se préparent pour le retour en classe lundi, des parents se disputent devant les tribunaux pour savoir si leur enfant doit fréquenter l'école ou non.

Un premier jugement vient de donner raison à un père, dont la nouvelle conjointe est malade, et qui ne voulait pas que son fils fréquente la maternelle pendant la pandémie.

C'est la Cour supérieure qui a dû trancher la question, puisque la mère insistait pour que l'enfant de 6 ans retourne en classe.

Socialisation

La femme a fait valoir qu'il était important pour le garçon de retourner voir son professeur et ses amis, puisqu'il doit changer d'école l'année prochaine.

La mère a tenté de convaincre que le développement scolaire de son fils et son besoin de socialiser devait avoir préséance sur l'état de santé de la nouvelle conjointe du père.

Elle a offert de garder le fils à temps plein, si son ex-conjoint craignait pour l'état de santé de sa nouvelle flamme qui souffre d'une maladie auto-immune.

La juge Claudia Prémont a retenu que l'enfant partage son temps entre deux familles reconstituées.

La qualité et la stabilité de ses milieux maternel et paternel avec les beaux-parents et la fratrie sont encore plus importantes en ces temps troubles.

Claudia Prémon, juge à la Cour supérieure du Québec

Elle ajoute qu'il est clairement bénéfique pour un enfant, à moins d'exception, de fréquenter son école.

La magistrate retient que le garçon n'a pas de problème scolaire et que ses parents pourront s'assurer de faire un certain suivi, surtout qu'il est à la maternelle.

En tenant compte de l'âge et de sa situation particulière, la juge en vient à la conclusion qu'il allait récolter de plus grands bénéfices d'une relation continue et positive avec ses deux parents.

Asthmatique à l'école

Dans trois autres dossiers, la Cour supérieure a ordonné le retour à l'école des enfants.

C'est le cas notamment d'un garçon de Lévis, dont le père s'opposait au retour en classe, puisqu'il souffre d'asthme juvénile.

Cette cause a aussi été entendue par la juge Claudia Prémont, mais cette fois, elle donne droit à la décision de la mère d'envoyer le fils de 7 ans à l'école.

L'élève éprouve de difficultés d'apprentissage, surtout en lecture.

Sa mère a fait valoir qu'un retour à l'école lui serait bénéfique et même nécessaire pour assurer le succès de sa première année.

La preuve qui lui a été présentée ne l'a pas convaincue que l'état de santé de l'enfant le rendait plus à risque de contracter la COVID-19.

La première année est importante dans le parcours scolaire d'un enfant, particulièrement dans le cas où des difficultés d'apprentissage semblent poindre à l'horizon.

Claudia Prémont, juge à la Cour supérieure

L'enfant pourra donc reprendre son sac d'école et retrouver ses amis lundi.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.