•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Vue sur le marais.

Une partie du marais Oak Hammock, situé au Manitoba.

Photo : Radio-Canada / Sylviane Lanthier

Fermé au public depuis le début de la pandémie, le marais Oak Hammock subit les contrecoups de la COVID-19.

Pour nous, c'est un moment difficile pour être fermé, puisque c'est notre saison la plus occupée de l'année, souligne Jacques Bourgeois, le responsable du marketing et des communications du marais.

Au printemps, le centre d'interprétation du marais reçoit habituellement beaucoup de groupes scolaires. D'après M. Bourgeois, chaque année, de 50 000 à 60 000 élèves visitent le centre et circulent dans les sentiers, la plupart dans le cadre des voyages scolaires de mai et de juin.

Vue extérieure d'un bâtiment.

Le centre d'interprétation du marais Oak Hammock.

Photo : Radio-Canada / Sylviane Lanthier

Ces deux mois sont vraiment notre plus importante rentrée d'argent, reconnaît-il. Mais, cette année, les écoles sont fermées à cause de la pandémie.

Sans les visites scolaires, le marais Oak Hammock perd un tiers de son budget, qui s'élève à 1,2 million de dollars, explique Jacques Bourgeois.

Un tiers de cette somme provient de Canards illimités et de la province, un tiers, de la campagne de financement du marais, et le reste des visites du site, dont le programme scolaire.

Et en attendant?

Pour l'heure, aucune solution ne se profile à l'horizon pour combler ce manque à gagner.

On n'a pas de plan en place. On pense rouvrir peut-être cet été, peut-être plus tard. Cela dépendra de comment la pandémie va se propager ou si on va réussir à aplatir la courbe, fait remarquer Jacques Bourgeois.

La crise sanitaire a aussi entraîné des mises à pied parmi un très grand nombre d'employés du marais Oak Hammock. Une vingtaine de personnes y travaillaient avant la pandémie. Il ne reste plus que quatre employés.

Un paysage printanier dans lequel un plan d'eau est entouré de hautes herbes avec, au fond, la silhouette d'un bâtiment.

Une partie du marais oak Hammock avec, en arrière-plan, son centre d'interprétation.

Photo : Radio-Canada / Sylviane Lanthier

Certaines font du télétravail pour tenter de garder le contact avec notre public par les médias sociaux en faisant de courtes vidéos diffusées sur Internet. Mais c'est sûr que ce n'est pas pareil, car on est un centre qui encourage l'interaction avec le public et la manipulation des objets. On veut que les gens les touchent, précise-t-il.

C'est d'ailleurs pour cette raison que le centre est resté fermé, même si la première phase du plan de relance économique de la province lui aurait permis d'ouvrir ses portes dès le 4 mai.

En vertu de ce plan, un certain nombre de commerces, d'entreprises et certains secteurs d'activité dont les musées et les galeries peuvent rouvrir s'ils peuvent respecter les conditions imposées par les autorités sanitaires du Manitoba. Dans le cas des musées et des galeries, il faut, par exemple, que les surfaces souvent touchées, les écrans tactiles et les objets manipulables restent inaccessibles au public.

Le responsable des communications et du marketing du marais Oak Hammock, Jacques Bourgeois, en entrevue dans un jardin pavillonnaire.

Le responsable des communications et du marketing du marais Oak Hammock, Jacques Bourgeois.

Photo : Radio-Canada

On essaie de réorganiser, de réorienter nos expositions pour qu'on puisse standardiser les choses afin que les gens puissent apprendre sans avoir à tout toucher. On essaie aussi d'organiser des marches sur les sentiers avec un maximum de 10 personnes. Mais, encore une fois, il faut travailler là-dessus, note Jacques Bourgeois.

En attendant, il envoie un message à la population manitobaine. Il lui demande de venir en grand nombre visiter le marais lorsqu'il sera de nouveau ouvert au public. Pour encourager le personnel qui en a besoin.

Notre dossier COVID-19 : les services ouverts ou fermés dans votre région

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !