•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan opte pour une stratégie « collaborative » de prévention du suicide

Une jeune fille assise, les bras croisés.

Selon le gouvernement de la Saskatchewan, environ 150 personnes se suicident chaque année à travers la province.

Photo : iStock

La Saskatchewan a dévoilé vendredi les grandes lignes de sa nouvelle stratégie de prévention du suicide dans l’espoir de réduire les risques liés au phénomène à travers la province grâce à « une approche collaborative ».

Le plan saskatchewanais pour lutter contre le suicide a été créé à la suite de l’examen des meilleures pratiques de prévention et repose sur cinq thèmes développés par la Commission de la santé mentale du Canada, soit l’aide spécialisée, la formation, la sensibilisation, l’environnement ainsi que la recherche, la surveillance et l’évaluation.

Ainsi, une stratégie spécifique pour chacun de ses éléments a été mise en place par la Saskatchewan afin d’assurer une surveillance étroite des risques qui peuvent entraîner les personnes qui souffrent de santé mentale à s’enlever la vie.

Ce plan d’action vise à améliorer les services et le soutien en santé mentale et en toxicomanie dans tous les secteurs, y compris dans le système de santé. La stratégie [...] intensifie les activités qui favorisent la vie et qui préviennent le suicide, peut-on lire dans le document d’une dizaine de pages.

Nous voulons nous assurer que les Saskatchewanais savent que de l’aide est accessible pour ceux qui pensent au suicide. [...] Nous reconnaissons tous la nécessité d’en faire plus, admet pour sa part le ministre responsable de la Santé en milieux ruraux et éloignés, Warren Kaeding.

Une série de mesures

La stratégie provinciale prévoit entre autres un investissement de 1,2 million de dollars pour la première année de mise en oeuvre du plan de prévention du suicide.

De plus, le document fait aussi état de l’importance, pour le gouvernement, de veiller à ce que l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA) mette en oeuvre les recommandations de la vérificatrice provinciale [...] à propos du traitement des personnes qui sont à risque de commettre l’irréparable, principalement dans le nord-ouest de la province.

En décembre dernier, la vérificatrice provinciale de la Saskatchewan, Judy Ferguson, avait prié la province de revoir bon nombre de ses pratiques en matière de prévention du suicide.

Des questions en suspens, craint l’opposition

Même s’il est heureux de constater que la Saskatchewan se soit dotée d’un plan pour lutter contre les suicides, le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan, Ryan Meili, considère que la stratégie dévoilée par la province manque de précisions quant à la façon dont les fonds seront attribués.

Ça fait des années qu’on demande un plan pour la prévention du suicide et on est content de voir qu’il y a un pas dans la bonne direction, mais le document n’est pas précis. [...] Qu’est-ce qu’on va faire pour s’attaquer aux racines du problème?, affirme-t-il.

Par ailleurs, le chef néo-démocrate demeure sur ses gardes lorsqu’il entend qu’une somme de 1,2 million de dollars sera utilisée pour mettre en oeuvre la stratégie et se demande si ce montant est suffisant.

Selon Ryan Meili, la priorité pour prévenir les suicides dans la province est de travailler avec les dirigeants des communautés éloignées, où les suicides sont plus nombreux.

Le plan de prévention du suicide comprend aussi le lancement d’une campagne de sensibilisation adressée particulièrement aux jeunes du nord de la Saskatchewan et le soutien de diverses initiatives de prévention créées à la fois par l’Université de Regina et l’Université de la Saskatchewan.

Selon le gouvernement, près de 150 personnes se suicident chaque année à travers la province.

Il s'agirait également, selon lui, de la principale cause de décès dans le nord de la province chez les Saskatchewanais âgés de 10 à 49 ans.

Avec les informations d'Alexis Lalemant

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !