•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le directeur général de Nordiq Canada démissionne

Alex Harvey (4) pendant l'épreuve du skiathlon des Jeux olympiques de Pyeongchang

Alex Harvey (4) pendant l'épreuve du skiathlon des Jeux olympiques de Pyeongchang

Photo : AFP/Getty Images / Franck Fife

Changement de garde à la tête de Nordiq Canada, le directeur général de la fédération, Shane Pearsall, a remis sa démission, vendredi. Le Québécois Stéphane Barrette, directeur du développement des athlètes et des entraîneurs, a déjà été choisi pour assurer l'intérim.

C’est avec des sentiments mitigés que nous vous informons que le conseil d’administration de Nordiq Canada a accepté la démission de Shane Pearsall de son poste de directeur général, a annoncé la fédération dans un courriel envoyé à ses membres, vendredi matin.

Le directeur général a réévalué ses priorités et a pris la décision de prendre du recul pour passer du temps en famille, a expliqué Nordiq Canada (anciennement Ski de fond Canada).

Cette démission survient toutefois au lendemain de la parution d’un dossier de Radio-Canada sur la controverse entourant la reconstruction de l’équipe nationale de ski de fond. Vendredi dernier, trois des quatre meilleures skieuses au pays, dont les Québécoises Cendrine Browne et Katherine Stewart-Jones, avaient appris qu'elles étaient exclues de la formation nationale.

Une bonne nouvelle pour Ski de fond Québec

Shane Pearsall ne sera pas regretté au Québec, a admis sans détour le directeur général de ski de fond Québec, Claude Alexandre Carpentier, vendredi après-midi.

Ce n'est pas tant la personne qui pose problème que son style de gestion, son manque de connaissance et d'intérêt pour le ski de fond, a-t-il expliqué au sujet de celui qui dirigeait Nordiq Canada depuis 2016.

Dans la dernière année, Ski de fond Québec, avec le soutien de l'Ontario et de la Colombie-Britannique, avait fait pression auprès de Nordiq Canada pour qu'un plan de développement haute performance soit élaboré. Une démarche essentielle pour soutenir les athlètes adéquatement, estime M. Carpentier. Toutes nos initiatives sont restées sans suite.

Malgré les succès sans précédent au Canada d'Alex Harvey et un noyau de jeunes skieurs québécois prometteurs, le Centre national d'entraînement Pierre-Harvey (CNEPH), à Saint-Ferréol-les-Neiges, n'a cessé de voir son budget amputé par Nordiq Canada, ces dernières années. C'est grâce au soutien financier de la communauté de Québec que le CNEPH, dirigé par le réputé entraîneur Louis Bouchard, peut continuer à offrir ses services, mentionne le directeur général de Ski de fond Québec.

La nomination de Stéphane Barrette applaudie

L'arrivée de Stéphane Barrette comme directeur général par intérim est toutefois applaudie par Claude Alexandre Carpentier. C'est une bonne nouvelle pour tous les fondeurs au Canada. Stéphane connaît le ski de fond et il arrive avec son talent, de l'expérience et de la passion.

Membre de longue date de l'administration de Nordiq Canada, où il occupe le poste de directeur du développement des athlètes et des entraîneurs, Stéphane Barrette avait également été directeur général de Ski de fond Québec durant plus de 10 ans. Il avait alors piloté une reconstruction de l'organisme.

Je pense qu'il va pouvoir compter sur nous et on va pouvoir compter sur lui pour donner un nouveau souffle à Nordiq Canada, s'est réjoui Claude Alexandre Carpentier.

Shane Pearsall, quant à lui, quittera officiellement ses fonctions le 22 mai. Avant Nordiq Canada, il a également dirigé Bobsleigh Canada Skeleton de 2003 à 2006 et agi en tant que chef de mission du Canada aux Jeux olympiques de Turin, en 2006.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !