•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa prolongera la Subvention salariale d'urgence

Justin Trudeau sortant de sa résidence officielle de Rideau Cottage.

Le premier ministre a annoncé que la Subvention salariale d'urgence serait offerte au-delà du mois de juin.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Le programme de Subvention salariale d'urgence mis sur pied par Ottawa pour contrer l’impact économique de l’épidémie de la COVID-19 sera prolongé au-delà du mois de juin, a annoncé vendredi Justin Trudeau.

On aura plus de détails à ce sujet la semaine prochaine, mais les entreprises touchées par la COVID-19 doivent savoir ceci : la subvention salariale va être là pour vous, a indiqué le premier ministre canadien en conférence de presse.

Le programme va être en place pendant un bon moment encore, a-t-il ajouté un peu plus tard, de sorte que les entreprises devraient commencer à réembaucher leurs travailleurs [...] pour bien pouvoir relancer l'économie.

Jusqu'ici, près de 2 millions de travailleurs peuvent profiter de cette initiative, en vertu de laquelle Ottawa couvre 75 % du salaire d'un employé, jusqu'à un maximum de 58 700 $, soit 846 $ par semaine.

Ce programme, qui vise à éviter que le lien d'emploi entre un travailleur et son employeur ne soit brisé afin de faciliter la reprise des activités, devait initialement se terminer après trois mois, soit le 15 juin.

Y sont admissibles les entreprises, organismes à but non lucratif et organismes de bienfaisance dont le revenu a diminué de 15 % en mars ou de 30 % en avril ou mai, selon deux différentes méthodes de calcul.

Le premier ministre n'a toutefois donné aucune indication que l'autre programme phare du gouvernement, la Prestation canadienne d'urgence, sera également prolongé au-delà de sa date de péremption, au début de juillet.

Au fur et à mesure que, dans les semaines et les mois à venir, l'économie commence à reprendre un peu de souffle, moins de gens vont avoir besoin de la PCU parce qu’ils vont retourner au travail et probablement que plus de gens vont choisir de prendre la subvention salariale

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

Dans les faits, le choix de recourir au programme de Subvention salariale d'urgence n'appartient pas aux travailleurs; il revient plutôt aux entreprises de s'en prévaloir.

M. Trudeau a cependant ajouté que son gouvernement va continuer de s'ajuster au fur et à mesure que la situation évolue [...] afin que les Canadiens reçoivent l'aide nécessaire.

Le premier ministre a par ailleurs réitéré qu'une aide supplémentaire sera offerte aux aînés dans les jours à venir, en se défendant d'avoir trop tardé à se préoccuper d'eux.

La priorité du gouvernement, a-t-il plaidé, a d'abord été de venir en aide aux Canadiens qui s’attendaient à des chèques de paie pour pouvoir payer leur épicerie, payer leur loyer, mais qui ne les ont pas eus.

Il n'en reconnaît pas moins que les aînés qui ne se qualifient pas pour la PCU, même s’ils n’ont pas perdu leur pension ou leurs revenus fixes, voient plus de coûts ou plus de défis à cause de la COVID-19.

Patrimoine canadien détaille l'aide aux artistes et aux athlètes

Le ministère du Patrimoine canadien a pour sa part dévoilé en début d'après-midi comment sera distribuée l'aide de 500 millions de dollars destinée aux artistes et aux athlètes du pays, qui avait été annoncée le 17 avril.

Une tranche de 326,8 millions de dollars sera administrée par Patrimoine canadien et sera répartie entre certains programmes et organismes de la manière suivante :

  • 198,3 millions aux bénéficiaires du secteur des arts et de la culture par l’entremise des programmes existants et à d'autres organismes ayant démontré des besoins;
  • 72 millions au secteur du sport;
  • 53 millions au secteur du patrimoine par l’entremise du volet d'urgence du Programme d'aide aux musées;
  • 3,5 millions à des projets liés à la COVID-19 dans le cadre de l'Initiative de citoyenneté numérique.

Le secteur audiovisuel canadien recevra pour sa part 115,8 millions de dollars, qui seront distribués par le Fonds des médias du Canada (88,8 millions) et Téléfilm Canada (27 millions).

Enfin, 55 millions de dollars seront distribués par le Conseil des arts du Canada.

Le fonds servira à répondre aux besoins financiers des organismes touchés, à maintenir les emplois et à favoriser la continuité des activités des organismes dont les flux de trésorerie et la viabilité opérationnelle à court terme sont entravés par la pandémie, a précisé le ministre du Patrimoine canadien, Steven Guilbeault, en conférence de presse.

Nos décisions tiendront compte des communautés traditionnellement marginalisées, ainsi que des communautés LGBTQ2, des communautés autochtones et de langues officielles en situation minoritaire, a-t-il ajouté.

Monique Leroux à la barre d'un nouveau groupe de réflexion

Le gouvernement va par ailleurs créer un Conseil sur la stratégie industrielle, qui sera dirigé par le ministre de l'Innovation, des Sciences et de l'Industrie, Navdeep Bains, a aussi annoncé M. Trudeau.

Présidé par l’ex-présidente du Mouvement Desjardins, Monique Leroux, il aura le mandat d’étudier plus en profondeur les effets de la pandémie dans des secteurs spécifiques et ce qu’on peut faire pour soutenir les travailleurs.

M. Bains a indiqué par la suite que les membres du groupe seront nommés au cours des prochains jours.

Deux nouvelles tables sectorielles de stratégies économiques, regroupant des acteurs de l'industrie du commerce de détail et des transports, seront aussi créées pour conseiller le gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique