•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford s'est rendu à son chalet à Pâques

Doug Ford en conférence de presse.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien Doug Ford admet avoir visité son chalet en avril, alors qu'il exhortait lui-même les propriétaires de chalet à rester chez eux pour ne pas propager le coronavirus.

L'attachée de presse de M. Ford, Ivana Yelich, indique qu'il a conduit seul jusqu'à son chalet, situé au nord de Toronto, le jour de Pâques.

La raison : il devait vérifier la tuyauterie du chalet, qui est en rénovation depuis deux ans, affirme-t-elle.

Il a passé moins d'une heure sur place, il ne s'est arrêté à aucun endroit le long de la route et n'a croisé personne.

Ivana Yelich, attachée de presse de Doug Ford

Pourtant, depuis le début de la pandémie, le premier ministre Ford et les élus des régions de Muskoka et de la baie Georgienne, notamment, demandent aux propriétaires de chalet de ne pas s'y rendre, pour éviter un afflux dans les centres de santé et les supermarchés locaux.

Jeudi, M. Ford a incité les propriétaires de chalet voulant y passer le long week-end de la fête de la Reine d'y aller seulement si c'était nécessaire, de ne pas y organiser de rassemblement, de pratiquer la distanciation sociale et d'amener leurs propres provisions pour éviter d'aller dans les épiceries locales.

Doug Ford a expliqué son geste vendredi lors de la conférence de presse quotidienne de la province.

Il affirme que sa visite au chalet a été motivée par sa première matinée de congé depuis deux mois au matin du dimanche de Pâques.

Il a expliqué avoir eu des craintes de voir ses tuyaux éclater et dit avoir choisi de s’y rendre seul avec son propre véhicule.

Il a dit avoir déjà eu une rupture d'un tuyau dans le passé à son chalet, affirmant que l’incident avait occasionné des milliers de dollars de dommages à sa propriété.

Il a demandé aux autres Ontariens de continuer à éviter carrément ces secteurs ruraux pour l'instant.

« Inexcusable »

Pour sa part, la députée libérale Mitzie Hunter qualifie le comportement du premier ministre « d'inexcusable ».

Personne ne le croit quand il dit qu'il devait être là en personne pour réparer ses tuyaux.

Mitzie Hunter, députée de l'opposition

Mme Hunter dit que c'est deux poids, deux mesures. Quelles autres directives le premier ministre a-t-il enfreintes? demande-t-elle. Combien d'autres députés conservateurs sont allés à leur chalet?

Comment peut-il demander aux Ontariens de faire des sacrifices quand il refuse d'en faire lui-même? ajoute-t-elle.

Justin Trudeau aussi critiqué

Justin Trudeau avait aussi été critiqué, en avril, après avoir passé Pâques en famille à la résidence secondaire du premier ministre canadien, au lac Mousseau, dans le parc de la Gatineau.

Pourtant, les autorités demandaient à l'époque d'éviter de passer d'une province à une autre pour des déplacements non essentiels.

M. Trudeau s'était défendu en disant que c'était là que son épouse et ses enfants habitaient depuis trois semaines et qu'il les avait simplement rejoints.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !