•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La victoire des Alliés au service de la lutte contre le coronavirus

Une femme âgée portant un masque s'appuie le front contre une tombe. Elle tient dans sa main un bâton sur lequel on peut voir des images d'un homme et d'une femme.

À Prague, une femme se recueille sur la tombe d'un soldat russe au cimetière d'Olsany.

Photo : Getty Images / AFP/MICHAL CIZEK

Radio-Canada

Le 8 mai 1945 prenait fin la Seconde Guerre mondiale, le conflit le plus meurtrier de l’histoire. Soixante-quinze ans plus tard, les dirigeants des nations qui y ont pris part invitent leurs concitoyens à puiser dans l’esprit de cette époque l’inspiration pour affronter la pandémie qui secoue aujourd’hui le monde.

Dans les capitales d’Europe, d’Amérique et des pays de l’ex-Union soviétique, les 75 ans de la victoire contre l’Allemagne nazie ont été soulignés par des exhortations à la résilience et à la solidarité dans le combat que mènent actuellement de nombreux pays contre le virus qui a infecté 4 millions de personnes et emporté plus de 275 000 vies jusqu’ici.

À Londres, le premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré aux anciens combattants qu'en cet anniversaire, nous sommes engagés dans un nouveau combat contre le coronavirus qui exige le même esprit d'effort national que vous avez incarné il y a 75 ans.

La reine Élisabeth II a quant à elle diffusé un message aux Britanniques sur les ondes de BBC One à 20 h, heure locale, soit à l'heure exacte où son père le roi George VI s'était exprimé à la radio en 1945, précisait un communiqué de Londres.

Aujourd'hui, il peut sembler difficile de ne pas pouvoir souligner cet anniversaire unique comme nous le voudrions. Nous faisons plutôt notre devoir de mémoire à notre domicile, a-t-elle déclaré. Mais nos rues ne sont pas vides, elles sont remplies de l'amour et de la sollicitude que nous avons les uns les autres.

En France, le président Emmanuel Macron, qui présidait une cérémonie sobre à Paris sur une place de l'Étoile quasiment vide, a déposé une gerbe de fleurs devant la statue du général de Gaulle au milieu des Champs-Élysées, qu'il a remontés avec une petite escorte.

Emmanuel Macron, devant énorme gerbe de fleurs tenue par deux soldats. Édouard Philippe est derrière M. Macron, à bonne distance.

Le président français Emmanuel Macron et le premier ministre Édouard Philippe, lors de la cérémonie de commémoration officielle sous l'Arc de triomphe, à Paris.

Photo : Getty Images / AFP/CHARLES PLATIAU

Partout, la célébration de cet événement historique s’est déroulée dans un contexte réduit à sa plus simple expression en raison des mesures de distanciation et de confinement toujours en vigueur dans la majorité des pays qui ont pris part à ce conflit, qui a fait plus de 50 millions de morts.

Le président russe, Vladimir Poutine, dont les compatriotes ont repoussé jusqu’à Berlin les forces nazies sur le front est, a pour sa part affirmé sur les ondes de la télévision autrichienne qu’aujourd’hui nous luttons tous contre cette épidémie, et le soutien mutuel est très important pendant cette période difficile.

L'Allemagne se joint aux célébrations

Des Allemands mettent des fleurs dans les roues d'un tank érigé en monument.

Des Allemands ont commémoré l'événement en décorant de fleurs un tank du musée germano-russe Berlin-Karlshorst.

Photo : Reuters / FABRIZIO BENSCH

En Allemagne, cet anniversaire, qui n’est habituellement pas souligné, l’a été cette année lors d’un discours du président Frank-Walter Steinmeier qui a appelé ses compatriotes à ne pas considérer la capitulation de l’Allemagne nazie et les souffrances qu’elle a engendrées avec amertume.

Nous autres Allemands pouvons dire aujourd'hui : le jour de la libération est un jour de gratitude!, a-t-il déclaré. Il nous a fallu trois générations pour que nous puissions le dire de tout coeur.

Nous ne devons pas accepter que l'ordre de paix mis en place à partir de 1945 parte en fumée sous nos yeux, a dit le président Steinmeier dans un discours à Berlin. Nous voulons plus et pas moins de coopération dans le monde, y compris dans la lutte contre la pandémie.

Cette année, la Municipalité de Berlin a décidé de faire du 8 mai un jour férié, une initiative limitée à la capitale allemande et à 2020.

L'Amérique triomphera encore, assure Trump

Le président Trump salue les drapeaux aux côtés de militaires et de vétérans.

Le président des États-Unis, Donald Trump, a pris part à une cérémonie sobre à Washington soulignant les 75 ans de la victoire des Alliés sur l'Allemagne nazie.

Photo : The Associated Press / Evan Vucci

De l’autre côté de l’Atlantique, à Washington, le président Trump et son épouse Melania se sont rendus au mémorial de la Seconde Guerre mondiale, situé à quelques pas de la Maison-Blanche, pour commémorer cette victoire historique pour le peuple américain. Devant quelques personnes réunies pour l’événement en raison des règles d’hygiène en vigueur dans la capitale américaine, Donald Trump a déclaré que, comme elle l’a fait en 1945, l’Amérique triompherait cette fois face au coronavirus.

La plupart de ces guerriers, altruistes et héroïques, n'avaient jamais connu la vie dans une Amérique prospère. Ils ont grandi durant la Grande Dépression, lorsque les prévisions économiques de l'Amérique semblaient moroses, a dit le président, le jour même de la publication de statistiques catastrophiques sur l'emploi aux États-Unis.

Au cours des derniers mois, notre nation a dû faire face à une grande adversité durant la pandémie de coronavirus, mais comme dans tant de situations par le passé, les États-Unis vont triompher.

Donald Trump, président des États-Unis

Trudeau rappelle « le courage de nos aînés »

Trois hommes et un avion de chasse.

Cette photo, prise le 15 mars 1943, montre des membres de la 401e Escadrille, la première escadrille de l’Aviation royale canadienne déployée à l’étranger pendant la Seconde Guerre mondiale.

Photo : Archives du ministère de la Défense nationale

À Ottawa, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, dont le gouvernement est aussi engagé dans la lutte contre le coronavirus dans une économie en état de choc, a néanmoins pris le temps de souligner les 75 ans de cette victoire des Alliés, à laquelle des Canadiens ont pris part.

Tout comme ses homologues américains et européens, Justin Trudeau a rappelé aux Canadiens les sacrifices et le courage de ceux qui les ont précédés lors de cette grande épreuve.

Comme nos aînés nous le rappellent, le Canada a déjà fait face à des défis. Et nous les avons toujours surmontés, a déclaré le premier ministre.

Après six ans de guerre, il a dû sembler que ce jour n'arriverait jamais. Mais il est arrivé. Et il est venu grâce au courage de tous ceux qui ont servi, et au sacrifice de tous ceux qui ont donné leur vie, a-t-il rappelé.

Cela fait 75 ans que nos grands-parents et arrière-grands-parents se sont levés pour faire leur part. Soixante-quinze ans qu'ils sont restés unis et forts pour que nous puissions vivre dans la paix et la liberté.

Justin Trudeau, premier ministre du Canada

La Seconde Guerre mondiale a officiellement débuté le matin du 1er septembre 1939, lorsque l’Allemagne a envahi la Pologne, ce qui a aussitôt provoqué l’entrée en guerre de la France et de la Grande-Bretagne. Le Canada a déclaré la guerre à l’Allemagne neuf jours plus tard, soit le 10 septembre 1939.

Une colonne de soldats allemands avancent sur un chemin.

Le 1er septembre 1939, l'Allemagne nazie envahit la Pologne déclenchant ainsi la Seconde Guerre mondiale.

Photo : Radio-Canada

Le conflit, auquel plus d’une trentaine de nations ont pris part, s’est terminé le 2 septembre 1945 par la capitulation du Japon, soit près de quatre mois après la défaite de l’Allemagne nazie en Europe. Les historiens estiment qu’entre 50 et 70 millions de personnes ont été tués lors de cette guerre, d'où a émergé un nouvel ordre mondial.

Environ 1,1 million de Canadiens ont servi sous les drapeaux pendant le conflit. Plus de 42 000 y ont laissé leur vie. Quelque 54 000 autres ont été blessés, et 9000 ont été faits prisonniers.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Conflits armés

International