•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des commerces pourraient rouvrir d’ici trois semaines en Nouvelle-Écosse

Affiche dans la porte d'un salon de barbier annonçant que l'endroit est fermé.

Un salon de barbier fermé à Halifax en mai 2020, durant la pandémie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Certains commerces pourraient ouvrir leurs portes d’ici trois semaines en Nouvelle-Écosse, s’il faut en croire le plan de déconfinement sur lequel travaille le gouvernement provincial.

Mercredi, le Dr Robert Strang, médecin hygiéniste en chef de la province, a présenté le plan à des membres de la Nova Scotia Business Labour Economic Coalition, un groupe récemment créé qui est composé de plus de 150 entreprises, commerces, associations à but non lucratif et syndicats.

CBC / Radio-Canada a demandé au gouvernement une copie du plan, mais a reçu une réponse du bureau du premier ministre de la Nouvelle-Écosse. Dans une déclaration, le bureau indique que le gouvernement travaille à rouvrir notre économie tout en protégeant les Néo-Écossais [...] Lorsque les consultations seront terminées, nous partagerons les détails avec vous.

CBC News a néanmoins obtenu d’une autre source une copie de la présentation Powerpoint de mercredi, sur laquelle figure l’avertissement « Confidentiel - Ne pas distribuer ». Selon le document, le gouvernement provincial prévoit un déconfinement en cinq étapes, excluant l’assouplissement des quelques restrictions annoncées le 1er mai.

Ce que propose le plan

La première phase du plan, qui pourrait être mise en marche d’ici trois semaines, pourrait autoriser :

- l’ouverture de commerces non essentiels;

- la reprise des services médicaux non urgents;

- des rassemblements de 10 personnes ou moins (plutôt que 5, comme c’est le cas maintenant);

- l’ouverture de garderies et d’écoles;

- la reprise de certaines activités extérieures;

- des rassemblements communautaires jugés essentiels et d’un nombre limité de personnes (par exemple des funérailles).

Groupe de quatre personnes marchant sur un sentier du parc en direction d'un autre groupe de personnes.

Il y avait beaucoup de gens qui déambulaient au parc Point Pleasant, à Halifax en Nouvelle-Écosse, le 18 mars 2020.

Photo : Radio-Canada / Paul Légère

À la phase 2, certains attroupements plus grands, mais d’un nombre limité de personnes, seraient permis et la réouverture de commerces considérés à « faible risque » serait autorisée.

À la phase 3, des rassemblements plus grands et l’ouverture de commerces jugés à « risque modéré » seraient autorisés.

La phase 4 permettrait des rassemblements d’un plus grand nombre de personnes encore.

La cinquième et dernière phase dépend de la création et de la distribution d’un vaccin.

Des experts médicaux estiment qu’il faudrait au minimum de 12 à 18 mois pour qu’un vaccin soit disponible, si un tel vaccin est éventuellement découvert.

Chacune des phases du déconfinement durerait au moins 28 jours, soit quatre semaines, afin de permettre aux autorités de santé publique de voir si la levée des restrictions a entraîné une propagation accélérée du coronavirus.

Le gouvernement en Nouvelle-Écosse a déjà assoupli ou levé certaines restrictions le 1er mai, permettant notamment la réouverture de parcs et de sentiers, et la reprise de la pêche récréative.

Selon les autorités de santé publique, on comptait 255 cas actifs de COVID-19 en Nouvelle-Écosse, le 7 mai.

Patrick Sullivan, qui est à la tête de la Chambre de commerce d’Halifax, la plus grande ville de la province, a assisté à la présentation du Dr Robert Strang.

M. Sullivan n’a pas voulu discuter des détails de cette présentation, mais dit qu’elle a été utile pour comprendre la démarche des autorités.

Les commerçants, dit-il, sont impatients de se remettre au travail, et doivent commencer à prévoir ce qu’ils doivent faire pour respecter les directives de santé publique.

Ils ont besoin de rouvrir, dit Patrick Sullivan. Il est temps.

D’après le reportage de Jean Laroche, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !