•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déplacement du pôle Nord magnétique : le phénomène en cause se précise

Représentation graphique des pôles.

Le pôle Nord magnétique est lié aux mouvements de fer liquide dans le noyau externe.

Photo : ESA

Radio-Canada

Des géophysiciens européens décrivent avec plus de précision le phénomène qui entraîne la dérive du pôle Nord magnétique. Explications.

C’est un fait connu : le pôle Nord magnétique se déplace du Grand Nord du Canada vers la Sibérie, en Russie. Ce phénomène est lié aux mouvements de fer liquide dans le noyau externe, à 3000 km sous la surface de la planète. C’est ce métal en fusion qui génère le champ magnétique de la planète.

Une dérive accélérée

Depuis sa localisation dans l'Arctique canadien en 1831, le pôle magnétique s’est déplacé de façon plus ou moins imprévisible dans les archipels du Grand Nord canadien. Or, depuis la fin du 19e siècle, il dérive inéluctablement vers la Sibérie, à un rythme qui s’est accéléré entre 1990 et 2005, passant d'environ 15 km/an à 55 km/an aujourd'hui.

Une carte du pôle Nord

Le pôle Nord magnétique se déplace vers la Russie.

Photo : Mioara Mandea

Des scientifiques britanniques affirment que ce phénomène s'explique par la concurrence de deux zones magnétiques, l’une se trouvant sous le Canada, et l'autre sous la Sibérie, en Russie.

Au cours des deux dernières décennies, la position du pôle Nord magnétique a été largement déterminée par deux grands faisceaux de flux magnétique négatif à la limite entre le noyau et le manteau, expliquent Philip Livermore et ses collègues de l’Université Leeds dans le magazine Nature GeoScience (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Elles agissent un peu comme un effet de tir à la corde contrôlant l'emplacement du pôle.

Philip Livermore

Or, les modélisations réalisées par les chercheurs montrent que la zone canadienne s’est considérablement allongée entre 1970 et 1999, probablement en raison de changements dans l'écoulement de la matière en fusion à l'intérieur de la planète.

Cet étirement a considérablement affaibli la puissance des flux magnétiques, ce qui a provoqué une accélération du mouvement du pôle Nord vers la zone russe.

Selon ces modèles, le pôle Nord magnétique continuera sa trajectoire actuelle au cours de la prochaine décennie, et parcourra entre 390 km et 660 km supplémentaires vers la Sibérie.

Il faut différencier le pôle Nord magnétique du pôle Nord géographique, qui correspond à l'endroit où l'axe de rotation de la planète croise la surface. Le pôle Nord géographique est situé au milieu de l’océan Arctique, à plus de 720 km au nord de l’île d'Ellesmere, au Nunavut. C’est l’île la plus au nord de l'archipel arctique canadien.

Ajuster nos instruments

Le pôle Nord magnétique est indispensable à de nombreux systèmes de navigation.

Ce sont des scientifiques d’institutions gouvernementales américaine et britannique qui mettent à jour le Modèle magnétique mondial (World Magnetic Model) utilisé pour la navigation aérienne et maritime, mais aussi par les boussoles des téléphones intelligents.

Il est habituellement mis à jour tous les cinq ans, mais la dernière mise à jour prévue à la fin 2019 a été devancée en 2018 en raison du décalage causé par le déplacement rapide du pôle magnétique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !