•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Ceux qui sont malades ne doivent pas aller travailler », dit le Dr Roussin

Lanette Siragusa et Brent Roussin sont assis à une table et répondent aux questions des journalistes.

L'infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa, et le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, lors d'un point de presse portant sur la pandémie de COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Le Manitoba ne signale aucun cas de COVID-19 jeudi. Le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, annonce qu’un cas probable s’est révélé négatif, ce qui porte le nombre de cas actifs à 33 jeudi.

Cinq personnes sont hospitalisées, et aucune n’est aux soins intensifs. Par ailleurs 243 personnes ont recouvré la santé, sur les 283 cas dénombrés depuis le début de la pandémie.

Au sujet du foyer d'infection de l’entreprise Paul’s Hauling, à Brandon, le Dr Roussin indique que l’entreprise a pris dès le début les mesures appropriées pour limiter les risques de propagation. Il répète que, dans tous les cas, les personnes qui sont malades ne doivent pas aller travailler et doivent rester à la maison.

Il précise que l’entreprise avait déjà choisi de travailler avec des groupes fermés d’employés, ce qui a permis de limiter les contacts entre ces derniers. Il assure que les personnes concernées se sont auto-isolées.

Des sept personnes touchées à Paul’s Hauling, le médecin hygiéniste en chef confirme que cinq sont des employés, et deux, des contacts proches.

Le médecin hygiéniste en chef ajoute que des tests ont été faits sur 14 personnes asymptomatiques dans ce cas. Il s’agit d’une procédure qui a déjà été menée par le passé, assure le Dr Roussin.

Toutefois, il ne voit pas de risque pour l’industrie du transport.

Les ordres de limitation de voyage ne concernent pas les transports pour de bonnes raisons. Nous avons besoin de maintenir notre chaîne d’approvisionnement, dit-il.

Le danger existe, rappelle Brian Pallister

Le premier ministre Brian Pallister a confirmé, lors de son point de presse jeudi, que le petit foyer d’éclosion se situe dans les locaux de la compagnie de transport Paul's Hauling, situés avenue Richmond, à Brandon.

Le premier ministre a réitéré la nécessité de rester vigilants face à la COVID-19 et de respecter les mesures de distanciation sociale et d’hygiène. Même si le nombre de cas est bas au Manitoba, le danger existe.

Et, bien sûr, c’est important pas seulement pour l’industrie du camionnage, mais pour tous les secteurs économiques, ajoute le premier ministre.

Les représentants de Paul’s Hauling n’ont pas voulu accorder d’entrevue à CBC/Radio-Canada lundi et mardi pour confirmer que leur bureau était le site du foyer d’infection.

L’entreprise dont le siège social est à Winnipeg, a commencé ses activités à Virden en 1957 et a des filiales en Ontario, au Manitoba et en Saskatchewan. Elle se spécialise dans le transport de biens en vrac à travers l’ouest du pays.

Reprise des chirurgies

L’infirmière en chef de Soins communs Manitoba, Lanette Siragusa, annonce pour sa part qu’une reprise des opérations chirurgicales non urgentes est à l’étude.

Ce n'est pas parce qu’elles ne sont pas urgentes que ces situations ne sont pas nécessaires, dit-elle.

Elle précise que, depuis la mise en place des limitations d'interventions chirurgicales aux cas les plus urgents, un tiers seulement des interventions habituelles ont été menées durant les huit dernières semaines.

Les critères dictant le choix des opérations qui pourront être effectuées prochainement ne sont pas encore établis, mais Lanette Siragusa assure que cela sera fait en fonction de l’urgence du cas.

Elle voudrait que ces opérations chirurgicales reprennent aussitôt que possible.

Nous essayons de voir à court terme et attendons de voir notamment pour l’été où nous avons habituellement moins d'opérations chirurgicales, conclut-elle.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !