•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Groupe Aldo se place à l'abri de ses créanciers

Une boutique de chaussures Aldo.

Aldo s'affairait déjà à réorienter ses activités pour faire face à la concurrence croissante du commerce en ligne.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Groupe Aldo a demandé à être placé sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC).

L’entreprise en a fait l’annonce par voie de communiqué jeudi matin. La direction travaille à compléter sa restructuration dans un délai convenable » et elle espère « se sortir de la protection de la LACC aussitôt que possible .

L'entreprise, qui compte environ 8000 employés, gère 700 magasins de détail et possède 3000 points de vente dans plus de 100 pays. Le groupe détient la marque Aldo, les boutiques Spring, ainsi que la bannière de magasins Globo.

Le président-directeur général d’Aldo, David Bensadoun, explique que l'industrie du commerce de détail est confrontée à des « changements significatifs et rapides ».

Nous faisions d'énormes progrès dans la transformation de notre entreprise afin de faire face aux nouveaux défis. Toutefois, la pandémie de COVID-19 a mis trop de pression sur nos affaires ainsi que sur notre flux de trésorerie, a-t-il déclaré.

La compagnie compte poursuivre ses activités. Cependant, elle devra mettre en oeuvre un plan de restructuration.

Les sites Internet resteront opérationnels. Les magasins seront quant à eux fermés en raison de la COVID-19. La direction précise qu’ils doivent rouvrir graduellement en appliquant les directives de la santé publique.

Québec prêt à aider

Le premier ministre du Québec François Legault a indiqué lors de son point de presse quotidien qu’il souhaitait soutenir l’entreprise en ces temps difficiles.

C’est sûr qu’une entreprise de la taille d’Aldo, qui est un fleuron, qui a une partie en plus de fabrication, on va tout faire pour l’aider à passer au travers, a-t-il affirmé.

Il a signalé que le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon a mis en place, avec l’aide d’Investissement Québec, des mesures complémentaires à celles annoncées par le gouvernement fédéral pour accompagner les entreprises.

Déjà, les gens d’Investissement Québec parlent avec des centaines d’entreprises. On va tout faire pour sauver le maximum d’entreprises, surtout des entreprises qui ont une importance stratégique, comme Aldo, a-t-il dit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Commerce

Économie