•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sala : le nouveau projet solo d’Ariane Jean

Un portrait noir et blanc d'Ariane Jean qui regarde vers la gauche.

Sala, le nouveau projet solo de la chanteuse Ariane Jean.

Photo : Radio-Canada / Facebook : Salamusique

Connue notamment pour sa participation dans les groupes Chic Gamine et Madrigaïa, la chanteuse franco-manitobaine Ariane Jean propose son projet solo, Sala, dès le 15 mai.

Je suis un peu fébrile, j’ai hâte, je suis excitée, mais c’est aussi un peu épeurant pour moi. Je me dévoile d’une certaine façon et c’est nouveau pour moi de faire quelque chose en solo.

En entrevue au micro de Patricia Bitu Tshikudi au 6 à 9, Ariane Jean a levé un peu le voile sur ce projet solo qui prendra véritablement son envol le 15 mai, avec la parution de son premier simple intitulé Comme l’oiseau, une chanson abordant cette réinvention.

C’est un peu un départ de la femme que j’ai été, que je suis au quotidien. C’est un renouveau. L’histoire c’est que je me réinvente, je pars dans ma tête et je me crée une nouvelle vie, je flotte dans le ciel comme l’oiseau.

Elle a fait le choix de sauter dans cette carrière solo sous le nom de Sala, un nom d’artiste qui reprend le nom de famille de sa mère, comme une façon de souligner l’importance de sa famille maternelle dans son parcours musical.

Ça offre une belle lumière sur un autre côté de ma famille, le côté qui a amené la musique dans ma vie. C’est dans le salon de ma grand-maman Sala que j’ai fait mes débuts, en chantant avec mes cousins et cousines.

Prendre un nom d’artiste était pour elle une façon de créer une distance entre celle qu’on a déjà vue sur scène avec d’autres formations musicales, et de créer une certaine rupture avec celle qu’elle est au quotidien.

J’ai décidé d’adopter un nom d’artiste pour me séparer un peu de la femme que je suis, de la maman, de la conjointe, de celle qui travaille au 100 Nons. C’est certain que l’une influence l’autre, mais pour moi ce nom-là c’est un peu comme un maquillage que l’on porte sur scène.

Pour celle qui n’a pas fait de scène depuis un certain temps, il y avait là l’occasion de renouveler ses voeux avec la musique, qui fait partie intégrante de sa vie.

Il y a une certaine liberté qui vient avec le fait d’être solo, même si ça fait un peu peur. J’ai retrouvé un peu cette passion que j’avais pour la musique et la création. C’est l’opportunité d’en faire plus et de partager cette nouvelle musique avec de nouvelles oreilles.

Ariane Jean, sur scène, tenant un guitare et chantant au micro.

Ariane Jean lancera son projet solo Sala le 15 mai.

Photo : Radio-Canada / 100 NONS

Pour que le projet puisse prendre forme, elle a travaillé avec des musiciens professionnels rencontrés dans les dernières années, notamment le producteur Lloyd Peterson et le batteur Daniel Roy. Si sa démarche musicale reposait avant beaucoup sur les harmonies, le tournant ici se veut plus pop, bien que d’autres influences se feront sentir.

C’est plutôt de la pop avec des influences du monde soul et même un petit de musique du monde, avec mon passé dans Madrigaïa. Tout ce que j’ai fait dans le passé, je l’amène un peu avec moi.

La pièce Comme l’oiseau sera lancée le 15 mai sur les différentes plateformes d’écoute en continu, telles Spotify, Itunes et Deezer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !