•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Colombie-Britannique lance un plan de reprise de 30 000 opérations en attente

Une ambulance devant l'hôpital Lions Gate à North Vancouver.

L’annonce est faite au lendemain de la présentation d’un plan de reprise économique du gouvernement.

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au lendemain de la présentation de sa stratégie de reprise économique, la Colombie-Britannique lance un plan de reprise des opérations chirurgicales non urgentes, suspendues depuis la mi-mars en raison de la pandémie de COVID-19.

Qualifié d'ambitieux par les autorités sanitaires, le plan coûtera environ 250 millions de dollars la première année, affirme le ministre de la Santé, Adrian Dix. Les défis sont nombreux, surtout advenant une deuxième vague de la COVID-19 à l'automne.

Les autorités communiqueront avec les personnes en attente d’une intervention à partir de jeudi afin de confirmer si elles souhaitent la subir. La grande majorité des patients en chirurgie ne courent pas de risque d'être infectés par la COVID-19, croient les autorités sanitaires.

Le ministre de la Santé, Adrian Dix, et la médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique, Bonnie Henry, s'adressent aux médias pendant la pandémie de la COVID-19.

Le rattrapage des 30 000 cas pourrait prendre entre 17 et 24 mois, annonce le ministre de la Santé, Adrian Dix.

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

30 000 opérations en attente

La province estime que plus de 30 000 opérations chirurgicales, soit ont été annulées, soit n’ont pas été planifiées depuis. Le fait de retarder le traitement de ces personnes a contribué à aplatir la courbe de la COVID-19, a reconnu le premier ministre, John Horgan.

« Elles vivent dans la douleur. Nous allons commencer aujourd'hui le processus pour soulager cette douleur. »

— Une citation de  John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

La majorité de ces interventions sont de nature ophtalmologique (34 %) et orthopédique (18 %). Outre ces 30 000 opérations, 24 000 autres n'ont pas été ajoutées à la liste d'attente en raison d’un ralentissement des demandes de la part de chirurgiens.

Pour parvenir à effectuer ces opérations sans trop engorger le système de la santé, la province compte mettre en place une série de mesures, dont le prolongement des heures des blocs opératoires, l’ajout de services les fins de semaine et l’optimisation des interventions durant les mois d’été.

Si toutes les stratégies sont mises en œuvre, le rattrapage des 30 000 cas pourrait prendre entre 17 et 24 mois. Toutefois, cette prévision est « extrêmement sensible » aux éléments externes qui demeurent imprévisibles, rappellent les autorités.

Embauche de personnel médical

La province souhaite redoubler d’efforts dans le recrutement de travailleurs de la santé, dont des infirmières et des chirurgiens.

Le plan prévoit par ailleurs « l'amélioration des mesures de prévention et de contrôle des infections », notamment en assurant l'accès à l'équipement de protection personnelle (EPP) pour le personnel médical.

Une courbe aplatie

Les efforts de la population britanno-colombienne pour réduire la propagation de la COVID-19 dans la province ont été extraordinaires, souligne le ministre provincial de la Santé, Adrian Dix.

Le gouvernement s'engage maintenant à faire le même effort pour réduire les retards dans les opérations chirurgicales .

Lorsque les opérations non urgentes ont été suspendues, le 16 mars, les données épidémiologiques indiquaient que la COVID-19 circulait dans la communauté, explique la médecin hygiéniste en chef, Bonnie Henry. Nous devions traiter chaque patient en chirurgie comme s'il avait la COVID-19.

« Nous pouvons maintenant supposer que [les patients] ne sont pas infectés, et cela nous permet d'ajuster les protocoles. »

— Une citation de  Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique

Au 6 mai, 74 personnes atteintes de la COVID-19 étaient hospitalisées, dont 19 se trouvent aux soins intensifs.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !