•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3e lien : Gosselin a « du courage » croit Catherine Dorion

Le chef de Québec 21 croit que le projet est à réévaluer en raison d'une diminution des déplacements.

Les ponts de Québec et Pierre-Laporte.

Selon les plus récentes projections, le tunnel relierait les centres-villes de Québec et Lévis.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

La pandémie de COVID-19 a eu plusieurs effets inattendus, comme celui de réunir Catherine Dorion et Jean-François Gosselin qui remettent en doute la pertinence du 3e lien Québec-Lévis.

Mercredi, le chef de l'opposition à l'Hôtel de ville de Québec s'est interrogé sur l'urgence de construire un tunnel entre Québec et Lévis. La pandémie aura des impacts à long terme sur la circulation, selon lui.

Il y a une grande réflexion à avoir collectivement pour tous les grands projets. J'écoutais le premier ministre hier [mardi], ce sont des choix qu'on devra faire et ça va changer, a déclaré Jean-François Gosselin, lors d'une mêlée de presse.

L'élu évoquait la possibilité d'accorder la priorité aux investissements dans le monde de la santé.

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21, lors d'une entrevue à l'extérieur le 6 mai 2020

Jean-François Gosselin, chef de Québec 21

Photo : Radio-Canada

Il n'y a personne qui est capable de prédire quels seront les impacts, quelle est la pertinence encore des grands projets. Là-dedans, j'inclus le tramway, j'inclus aussi le 3e lien, a ajouté le chef de Québec 21.

La députée solidaire de Taschereau, Catherine Dorion, qui a milité contre le projet de 3e lien, a souligné le courage de Jean-François Gosselin.

Il faut lui donner ça. Il a quand même du courage, a-t-elle dit.

C'est sûr que dans la situation actuelle, continuer à vouloir à tout prix faire un projet un peu mégalomaniaque dans un moment de crise comme celui-là où les besoins sont criants partout, ça ne tient plus, a-t-elle ajouté.

Legault n'est pas d'accord

À l'Assemblée nationale, la suggestion de Jean-François Gosselin a trouvé bien peu d'échos au gouvernement.

Je ne vois pas comment on pourrait remettre en question des projets qui étaient déjà prévus, a lancé le premier ministre François Legault.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
François Legault en conférence de presse.

Le premier ministre François Legault réitère son souhait d'accélérer la construction d'infrastructures, y compris le 3e lien.

Photo : Radio-Canada

Un « poisson d'avril en retard », espère Lehouillier

Le maire de Lévis, grand défenseur du projet, n'en revient tout simplement pas de la volte-face du chef de Québec 21.

Au départ, j'ai cru à un poisson d'avril en retard, a déclaré Gilles Lehouillier, lors d'un point de presse, jeudi matin.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Gilles Lehouillier, maire de Lévis, lors d'une conférence de presse

3e lien : Gilles Lehouillier refuse de mettre le projet sur la glace

Photo : Radio-Canada

Il y a personne qui a lancé la serviette, sauf monsieur Gosselin. Nous, on ne lancera pas la serviette. On va continuer.

Gilles Lehouillier, maire de Lévis

Ce n'est pas comme ça que fonctionne un gouvernement, a ajouté le maire, qui a également été député libéral à l'Assemblée nationale de 2008 à 2012.

Avant de lancer la serviette sur ces projets-là, on pourrait peut-être se donner un break, et le télétravail ne sera pas l'élément clé qui va régler tous les problèmes du monde en passant, a-t-il dit, en faisant référence aux propos sur ce nouveau mode de vie des Québécois tenus mercredi par M. Gosselin.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !