•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une formation pour les plaisanciers qui souhaitent protéger les baleines

Un kayakiste sur la mer l'hiver.

Les plaisanciers ne savent pas toujours comment agir lorsqu'ils croisent des baleines à bord de leur kayak ou de leur bateau de plaisance. (Archives)

Photo : Jean-Philip Grenier

Radio-Canada

Kayaks, voiliers et bateaux à moteur partagent les eaux du Saint-Laurent avec les baleines. Une nouvelle formation en ligne vient d’être lancée pour favoriser une cohabitation sans danger avec ces mammifères marins.

La formation Naviguer dans l’habitat des baleines a été créée grâce au Groupe de recherche et d’éducation sur les mammifères marins (GREMM), au Réseau d’observation de mammifères marins (ROMM), à Parcs Canada et à Pêches et Océans Canada.

Elle est gratuite et nécessite entre 30 et 45 minutes.

La porte-parole du GREMM, Marie-Ève Muller, explique qu'actuellement deux règlements différents encadrent la navigation en présence de baleines sur le Saint-Laurent, ce qui sème parfois la confusion chez les plaisanciers.

Une baleine à bosse dans les eaux du fleuve Saint-Laurent.

Une baleine à bosse dans les eaux du fleuve Saint-Laurent (Archives)

Photo : Alexandre Shields

On recevait beaucoup de questions, dit-elle.

Un des quatre modules de la formation est consacré à l’identification des différentes espèces de baleine.

Pour être capable d’appliquer les règlements sur les espèces, il faut aussi être capable de reconnaître les baleines

Marie-Ève Muller, porte-parole du GREMM

Marie-Ève Muller soutient que les plaisanciers manifestent de plus en plus l’envie de participer à l’effort de protection des cétacés.

La nouvelle formation leur permettra de mieux connaître les règles de navigation en présence de baleines, ainsi que les impacts possibles de leurs activités sur les mammifères marins.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !