•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Daniel Lamarre est convaincu de relancer le Cirque du Soleil

L'un d'eux jongle en premier plan.

Des patineurs lors d'une représentation de « Crystal » du Cirque du Soleil

Photo : Matt Beard / Costumes: Marie Chantale Vaillancourt / ©2019 Cirque du Soleil

Radio-Canada

Le président et chef de la direction du Cirque du Soleil, Daniel Lamarre, est « extrêmement confiant » pour ne pas dire « assuré » que l’entreprise fondée par Guy Laliberté sera là l’an prochain pour relancer ses activités.

Le Cirque, qui est plongé dans un processus de recapitalisation de ses activités, vient d’obtenir un financement de 50 millions de dollars de ses trois actionnaires – TPG Capital, Fosun Capital Group et la Caisse de dépôt et placement du Québec –, qui ont chacun contribué à cette ronde de financement.

Cette somme permettra à l’entreprise montréalaise, qui traîne une dette de plus de 900 millions de dollars américains, de garder la tête hors de l’eau.

Ce n’est toutefois pas un montant suffisant pour assurer la survie de l'organisation, a convenu Daniel Lamarre lors d’une entrevue à RDI économie. Mais, a-t-il ajouté, ces actionnaires ont envoyé un signal très très fort, parce qu’ils ne veulent pas se départir de ce grand joyau.

La COVID-19 a forcé le Cirque à mettre à pied 4679 employés, soit 95 % de son effectif, le 19 mars dernier, en plus d’annuler 44 spectacles dans le monde.

Du jour au lendemain, l’entreprise de divertissement a presque perdu l'ensemble de ses recettes générées grâce à la vente de billets.

Entrevue avec le PDG du Cirque du Soleil

Le Cirque du Soleil étudie plusieurs scénarios pour relancer ses activités : se protéger de ses créanciers, injecter des sommes d’investisseurs actuels ou de nouveaux investisseurs ou, encore, conclure une entente avec la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) et Investissement Québec afin de racheter l’entreprise.

On travaille beaucoup avec nos actionnaires et on travaille en collaboration avec des sources d’investissement des gouvernements, a indiqué M. Lamarre. J’aimerais préciser qu’on ne parle pas de subvention ici, mais d’un investissement qui permettra au gouvernement, en s’impliquant, d’avoir un retour intéressant lorsqu’on reprendra nos activités.

La CDPQ, qui détient 20 % du Cirque après avoir racheté la participation restante du fondateur Guy Laliberté en février, est la pierre angulaire de toutes les discussions relatives à la recapitalisation de l’entreprise, a précisé Daniel Lamarre.

Le ministre [de l’Économie et de l’Innovation] Pierre Fitzgibbon joue un rôle important. On est chanceux d’avoir un ministre qui connaît bien le milieu des affaires, qui a déjà vécu des restructurations. On pense avoir un partenaire de choix pour réussir l’opération.

Daniel Lamarre, président et chef de la direction du Cirque du Soleil

Un des scénarios envisagés consiste à combiner les efforts de la CDPQ et d’Investissement Québec afin de racheter le Cirque du Soleil, a confirmé M. Lamarre. Au cours des prochaines semaines, on aura un tracé qui sera beaucoup plus clair pour l’ensemble de la population et j’espère rapidement être capable de rassurer nos employés qui sont malheureusement chez eux, a ajouté le président et chef de la direction.

Je ne suis pas un scientifique, mais lorsque j’écoute les gens, je pense que dans un an il y aura un vaccin de découvert ou un médicament. Et le jour où les gens ne se sentiront plus menacés pour leur santé, ils vont accourir vers les spectacles, parce que les gens souffrent beaucoup dans le confinement, a noté Daniel Lamarre, qui va jusqu’à prédire des ventes record de billets lorsque le Cirque du Soleil reprendra ses activités.

Flatté par l’intérêt de Québecor pour le Cirque du Soleil, Daniel Lamarre avance que le jour où le géant signera une entente de confidentialité, ça nous fera grand plaisir de discuter avec eux.

Est-ce que d’autres grands groupes ou investisseurs ont eu accès aux livres du Cirque du Soleil? Ça se fera au cours des prochains jours, mais je peux vous dire, au moment où je vous parle, qu’il y a des groupes qui ont signé des ententes de confidentialité, a précisé le patron de l’entreprise dont le siège social est situé dans le quartier Saint-Michel, à Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Spectacles

Économie