•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau médicament contre le cancer mis à l'essai

Plan serré des mains d'une personne gantée versant le contenu d'un flacon de pilules dans sa main dans un laboratoire.

Ce nouveau médicament cible directement les enzymes dont dépendent certains cancers.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

Un essai clinique commencera cette année dans trois hôpitaux canadiens afin de tester pour la première fois sur des humains un nouveau médicament contre le cancer élaboré à l’Université de l’Alberta.

Ce nouveau médicament, le PCLX-001, diffère de tout autre sur le marché ou à l’essai, explique John Mackey, professeur en oncologie et directeur des essais cliniques à l’Institut Cross Cancer.

Contrairement aux autres médicaments, le PCLX-001 permet d’éliminer les cellules cancéreuses sans endommager les cellules et les tissus sains en ciblant les enzymes dont dépendent certains cancers.

Les résultats sont très prometteurs. C’est basé sur des faits scientifiques solides.

Dr John Mackey

Efficace contre les cancers du sang

Le médicament est issu d’une composante mise au point pour traiter la maladie du sommeil africaine. Ses propriétés pour la lutte contre le cancer ont été découvertes par le professeur de biologie cellulaire de l'Université de l'Alberta Luc Berthiaume.

Non seulement il a démontré un effet sur des cancers du sang comme la leucémie ou les lymphomes durant des essais précliniques, mais ce nouveau médicament s’est également montré prometteur dans la lutte contre des cancers plus communs tels que le cancer du sein, de la vessie ou du pancréas.

Les essais seront conduits à l’Institut Cross Cancer d’Edmonton, au centre de cancérologie de Vancouver et au centre pour le traitement du cancer de l'Hôpital Princess Margaret, à Toronto, et se feront sur des patients atteints de cancer à un stade avancé qui ne répond à aucun autre traitement.

L’importance de la philanthropie

Le Dr Mackey est le médecin-chef, et Luc Berthiaume, le co-fondateur et directeur scientifique de Pacylex, l'entreprise de l'Université de l'Alberta chargé de la production de ce médicament.

Les essais cliniques coûtent cher, leur approbation est soumise à une réglementation sévère, et une attention particulière doit être portée à la sécurité et à la qualité des médicaments, explique le Dr Mackey.

Outre la somme de 5 millions de dollars reçue d’investisseurs philanthropes d’Edmonton, Pacylex a bénéficié de près de 500 000 $ amassés lors d'une partie de baseball caritative de 84 heures, l'été dernier.

Brent Saik est à l'origine de cette activité caritative et d'autres du même genre ayant pour but de récolter des fonds pour combattre le cancer. Sa femme, son père et plusieurs membres de sa famille ont succombé à cette maladie.

Il explique que cette occasion d'appuyer l'élaboration du médicament PCLX-001 pourrait permettre de passer à la vitesse supérieure dans la lutte contre le cancer.

Si on pouvait allonger la vie d’une personne, ne serait-ce que d’un mois, ce serait déjà immense, assure-t-il.

M. Saik note qu'il est rare de voir l'essai clinique d'un médicament qui s'attaque d'une nouvelle façon aux cellules cancéreuses et qu'un essai concluant permettrait d'offrir un nouveau traitement aux patients au Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !