•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une nouvelle application permet de signaler les feux de forêt

Écrans avec cartes de la province et données sur les incendies.

Captures d'écran de contenus sur la nouvelle application de BC Wildfire à partir d'un iPhone.

Photo : Gouvernement de la C.-B./Apple App Store

Le Service de lutte contre les feux de forêt en Colombie-Britannique facilite un peu plus le signalement des incendies cette saison avec une nouvelle application mobile qui permet de signaler la présence d'un feu dans sa région.

L'application de BC Wildfire, lancée cette semaine, contient la fonction signaler un incendie. Elle comporte deux numéros de téléphone et indique aux personnes qui sont sur le point de lancer un signalement quelles informations elles devraient avoir en main.

L’agente d’information de BC Wildfire, Erika Berg, souligne l’importance des informations communiquées par la population sur le terrain.

C’est une application utile non seulement pour être au courant de l’état des feux, mais aussi pour accroître la participation du public.

Erika Berg, agente d’information, BC Wildfire

Erika Berg précise que l'outil peut fournir des informations en temps réel sur les incendies de forêt et a une carte interactive qui peut être personnalisée pour afficher des données spécifiques.

Cela peut inclure le niveau de danger d’incendie actuel, les feux actifs et des ordres d’évacuation ou des alertes provinciales. L’application fournit également les fermetures de parcs et les avis ou les fermetures de routes répertoriés sur DriveBC, le site web fournissant les conditions routières.

La carte peut aussi être personnalisée pour fournir une fonction Près de moi, affichant les incendies de forêt et d’autres informations dans un rayon de 50 kilomètres de l’emplacement de l’utilisateur.

L’application, qui est en anglais, est offerte pour les appareils Android et Apple, et peut être téléchargée gratuitement.

Des mesures pour s’adapter à la COVID-19

Depuis le 16 avril, la province interdit la majorité des feux à ciel ouvert de catégorie 2 et 3. Les restrictions resteront en vigueur jusqu’à nouvel ordre. Ces interdictions s’appliquent à toutes les terres publiques et privées de la Colombie-Britannique, sauf indication contraire.

Un jeune pompier participe à un entraînement en forêt.

Pour protéger ses employés des risques de la COVID-19, la province a pris des mesures pour limiter le nombre de feux causés par l'activité humaine.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Selon l'agente d’information, ces interdictions ne sont pas liées à une hausse éventuelle des risques d’incendie, mais qu’elles ont deux objectifs.

Tout d’abord, elle limite les risques de feux causés par la population. Jusqu’à présent, pour cette saison, la Colombie-Britannique a connu un peu plus de 100 feux de forêt, et dans 80 % des cas, ils ont été causés par une activité humaine. 

Nous voulons respecter les règles de distanciation sociale imposées par la province et, donc, limiter les opérations de lutte d'incendies de nos employés sur le terrain et ainsi les protéger, précise Erika Berg.

La qualité de l’air est aussi l'une des raisons de ces mesures d’interdiction des feux à ciel ouvert. Nous savons que les incendies détériorent la qualité de l’air, ajoute l’agente d’information. En d'autres termes, en maintenant une bonne qualité de l'air, on expose moins les voies respiratoires des personnes plus vulnérables à la COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !