•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le 26 mai 2001, Simon Gamache gâchait la fête à Regina

Simon Gamache saute retrouver ses coéquipiers sur le banc pour célébrer un but.

Simon Gamache a terminé au sommet du classement des meilleurs marqueurs de la Coupe Memorial 2001.

Photo : La Presse canadienne / ADRIAN WYLD

26 mai 2001. Lors de la demi-finale de la Coupe Memorial, l'équipe hôtesse, les Pats de Regina, voguait tout droit vers une place en finale. L'équipe devait protéger une avance d'un but dans les derniers instants du match, mais Simon Gamache, le meilleur pointeur du hockey junior canadien cette saison-là, a littéralement anéanti le scénario rêvé des Saskatchewanais.

Alors que la marque était de 3 à 3, le défenseur des Pats, Barret Jackman, avait semé l’hystérie à l’Agridome de Regina en faisant vibrer les cordages avec 1 : 28 à écouler au match face aux Foreurs de Val-d’Or.

Barret Jackman s'étire pendant un entraînement la semaine de la Coupe Memorial.

Le capitaine des Pats de Regina, Barret Jackman, a bien failli être le héros du jour à Regina, mais Simon Gamache lui a ravi ce rôle.

Photo : La Presse canadienne / ADRIAN WYLD

Des frissons traversent toujours le corps de Brent Parker, le directeur général des Pats de l'époque, quand il repense à ce moment. J'ai eu l'impression que les murs du bâtiment vibraient tellement il y avait du bruit. Nos partisans étaient euphoriques comme je ne les avais jamais vus, se remémore celui qui refusait toutefois de sabrer le champagne trop tôt.

Dans le camp des Foreurs, l'attaquant Simon Gamache savait très bien qu’en 88 secondes il avait largement le temps de réduire cette foule au silence. Après tout, il avait enregistré une ahurissante récolte offensive de 241 points en 93 matchs durant la saison 2000-2001.

Malgré la frousse, je n’avais aucun doute que nous allions revenir de l’arrière. Nous avions cette confiance qui nous permettait toujours de revenir de l’arrière et de gagner.

Simon Gamache, attaquant des Foreurs de Val-d'Or en 2001

Et il a lui-même pris les choses en main. Posté au point d’appui, il a tenté un tir-passe destiné à son coéquipier Brandon Reid, posté à l’embouchure du filet. La rondelle a dévié sur un défenseur des Pats avant de culbuter dans les airs et déjouer le gardien Chad Davidson. Il restait alors 38 secondes au temps réglementaire.

C’est comme si les dieux du hockey voulaient nous envoyer en finale.

Deux joueurs de hockey se serrent dans leurs bras après un but important.

Après avoir égalisé la marque en fin de troisième période, Simon Gamache a célébré cela avec son coéquipier Seneque Hyacinthe.

Photo : La Presse canadienne / ADRIAN WYLD

En prolongation, Simon Gamache a préparé le but de son coéquipier Chris Lyness qui a eu l’honneur d’inscrire le filet vainqueur, éliminant du même coup les Pats de Regina.

Dire qu’ils étaient à 88 secondes de croiser le fer avec les Rebels de Red Deer en finale.

J'étais en état de choc quand ils ont marqué.

Brent Parker, directeur général des Pats de Regina en 2001

Je suis une personne émotive, alors je m'attendais à ce que cette élimination me rende triste, mais je ne l'étais pas. J'étais seulement fier de nos joueurs qui ont disputé un excellent match dans cet événement qui est une véritable célébration du hockey junior canadien.

Le gardien des Pats de Regina se prenant la tête au sol après avoir accordé un but en prolongation.

Le gardien des Pats, Chad Davidson, était inconsolable après avoir accordé le but décisif.

Photo : La Presse canadienne / ADRIAN WYLD

Les Pats de Regina n’avaient pourtant pas lésiné sur les efforts pour tenter de freiner Simon Gamache. Les défenseurs Barret Jackman et Garnet Exelby lui ont fait passer de mauvais quarts d’heure.

Comme moi, Garnet Exelby avait été repêché par les Thrashers d’Atlanta, alors on a joué ensemble quelques années dans l’organisation. On a souvent reparlé de cette demi-finale… et de la fois où il a failli m’arracher la cheville en me donnant un coup de bâton que j’ai réussi à éviter, se souvient-il en riant.

Simon Gamache, le long de la rampe, mis en échec par un rival en demi-finale de la Coupe Memorial.

Les joueurs des Pats de Regina, comme Paul Elliott sur cette séquence, ont tenté de ralentir Simon Gamache du mieux qu'ils le pouvaient, mais en vain.

Photo : La Presse canadienne / ADRIAN WYLD

Dix-neuf ans plus tard, Brent Parker est toujours impressionné par le niveau de jeu qu'a offert Simon Gamache malgré toute l'attention qui lui était accordée. Honnêtement, il est né à la mauvaise époque. S'il jouait aujourd'hui, il connaîtrait une longue carrière dans la Ligue nationale de hockey (LNH).

L'attaquant natif de la région de Québec aura plus tard joué une quarantaine de matchs dans la LNH, passant essentiellement sa carrière en Suisse avant d’accrocher ses patins en 2017.

Une belle semaine à Regina

Le Québécois aurait bien aimé conclure son stage junior sur une note positive lors du match ultime, mais les Foreurs ont baissé pavillon en prolongation à leur tour. Sur un but chanceux. Cette fois, tout indique que les dieux du hockey ont renvoyé l'ascenseur aux Valdoriens.

Simon Gamache et ses coéquipiers avec la Coupe du Président en 2001

Simon Gamache (22) et ses coéquipiers avaient remporté les séries éliminatoires dans la LHJMQ avant de s'amener à Regina.

Photo : gracieuseté - Foreurs/LHJMQ

Quand les Rebels ont trouvé le fond du filet, Simon Gamache venait tout juste de faire la promesse à ses compagnons de trio qu’à leur prochaine présence sur la patinoire, ils allaient mettre fin au match.

Je leur ai dit : ‘‘Les gars, on arrête de niaiser, c’est assez, on embarque sur la glace et on va scorer.’’ J’étais sûr et certain qu’on allait marquer.

Simon Gamache, attaquant des Foreurs de Val-d'Or en 2001

Malheureusement, les trois comparses n’auront jamais eu la chance de mettre leurs paroles à exécution.

C’était malheureux, mais nous étions quand même super contents de notre saison. Nous avions tout donné.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Hockey junior