•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 dans une garderie de Lanaudière

Le nombre de cas confirmés dans la MRC de Joliette force aussi le report au 19 mai du déconfinement des écoles et des garderies.

Une banderole entoure les installations pour balançoires dans une cour d'école.

Dans la MRC de Joliette, les écoles primaires et les garderies ne rouvriront pas le 11 mai, comme prévu. Le calendrier de déconfinement sera désormais le même que dans la grande région de Montréal.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Une éclosion de COVID-19 a forcé la fermeture d'une garderie de Lanaudière lundi. Il s'agirait d'une première au Québec, selon la Direction de la santé publique de la région, qui estime toutefois qu'il faut s'attendre à ce que d'autres situations similaires surviennent dans la province avec le début du déconfinement.

On a une situation particulière dans Lanaudière : il semble qu'on soit les premiers au Québec à avoir une éclosion dans une garderie, a confirmé le Dr Richard Lessard, directeur de santé publique de Lanaudière, en conférence de presse mercredi.

Au total, 12 enfants sur 27 ont été déclarés positifs, en plus de 4 employés de la garderie, située à Mascouche, dans la MRC Les Moulins­.

C'est le premier cas au Québec, donc ce sera investigué à fond. Et nous espérons aussi en tirer des leçons.

Le Dr Richard Lessard, directeur de santé publique de Lanaudière

Selon le Dr Lessard, l'éclosion a vraisemblablement été générée par l'un des enfants qui fréquentent la garderie. Ce dernier s'est présenté le 23 avril avec des symptômes s'apparentant à ceux de la COVID-19. Il a reçu un diagnostic positif le 30 avril.

Après enquête, nous avons recommandé que la garderie soit fermée pour au moins 14 jours, tant que nous n'avons pas pu contrôler l'épidémie chez les personnes qui se sont présentées à cette garderie, a expliqué le Dr Lessard.

Entre le 30 avril et le 4 mai, les recommandations d'usage ont été appliquées, a-t-il aussi assuré. Les enfants et le personnel ont notamment été placés en isolement à domicile, le temps de subir un test de dépistage.

D'autres éclosions en garderies à prévoir

C'est probable que d'autres cas comme celui-ci surviennent dans la province, a soutenu le directeur de santé publique de Lanaudière.

Quel est le taux de probabilité? On ne le sait pas. Mais il faut s'attendre à ce qu'il y ait d'autres éclosions, dans d'autres garderies, au cours des prochaines semaines.

Dr Richard Lessard, directeur de santé publique de Lanaudière

Advenant que d'autres éclosions surgissent dans des services de garde, le Dr Lessard a affirmé que les parents allaient devoir se préparer aux effets collatéraux. C'est-à-dire que ces derniers devront s'isoler pendant deux semaines, puisqu'ils auront été en contact étroit avec des cas positifs.

Il a également expliqué que l'inverse était possible, soit que des parents puissent fréquenter un milieu de travail où le virus s'est propagé et que leurs enfants doivent être isolés pour éviter de créer une éclosion dans un service de garde.

Concernant l'enfant qui s'est présenté à la garderie avec des symptômes le 23 avril, on est toujours à la recherche du cas index, a dit le Dr Lessard. Il a assuré que son équipe poursuit son enquête afin de déterminer où cet enfant a pu contracter le virus.

La région de Lanaudière compte 2606 cas. Il s'agit de la quatrième région la plus touchée du Québec, après Montréal (17 442), la Montérégie (4179) et Laval (3701).

Déconfinement en partie reporté

La Direction régionale de la santé publique (DRSP) de Lanaudière a par ailleurs annoncé que le calendrier de déconfinement de la MRC de Joliette serait modifié pour correspondre à celui de la grande région métropolitaine.

La MRC était jusqu'à présent considérée comme étant à l'extérieur de la région métropolitaine. Elle a donc vu ses commerces de détail ouvrir lundi, en même temps que le reste du Québec.

Le stationnement plein de voitures du centre commercial de la rue Firestone à Joliette.

Le stationnement plein de voitures du centre commercial de la rue Firestone, le 6 mai 2020, à Joliette

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Néanmoins, en ce qui concerne la suite de l'échéancier, notamment le déconfinement des écoles primaires et des garderies, la MRC suivra le calendrier montréalais. Les écoles et les garderies ouvriront donc une semaine plus tard que prévu, soit le 19 mai plutôt que le 11.

La DRSP de Lanaudière justifie cette demande au ministère de la Santé et à la Direction nationale de la santé publique par le fait que sa courbe est similaire à celle des MRC voisines, soit celles de L'Assomption et Les Moulins, et qui sont, elles, incluses dans la grande région de Montréal.

Même en soustrayant les cas dans les milieux fermés (prisons, CHSLD) et chez les travailleurs de la santé, il demeure que dans le reste de la communauté, le nombre de cas et le taux par 100 000 habitants demeurent très élevés et sont à toute fin comparables aux MRC de L'Assomption et des Moulins, a expliqué le Dr Lessard.

La région de Lanaudière se classe en troisième position au Québec en ce qui a trait au nombre de cas par 100 000 habitants, après Montréal et Laval.


La place publique est fermée. Une pancarte sur laquelle on peut lire : « FERMÉ. Considérant les directives gouvernementales en lien avec la COVID-19 et puisque cet espace public procure une proximité entre les usagers, ce lieu est fermé pour une période indéterminée. »

L'accès à la place Bourget, dans le centre-ville de Joliette, est limité en raison de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Selon le Dr Lessard, cette progression de la transmission communautaire peut s'expliquer en partie par les nombreux déplacements, notamment de travailleurs, entre le sud de la région et la métropole. Il croit également que dans la MRC de Joliette spécifiquement, le personnel de la santé et leur famille ont pu contribuer à propager le virus.

Il faut noter que les commerces de détail déjà ouverts le resteront, et que les barrages routiers déjà levés ne seront pas remis en place. Cette demande de révision de statut de la MRC vise les écoles primaires et les garderies de façon très prioritaire, a fait savoir le Dr Lessard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Santé publique

Santé