•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet de loi pour faciliter le report des paiements d'électricité

Des pylônes de transport de l'électricité.

Les personnes en difficulté financière pourront encore retarder le paiement de leurs factures d'électricité pendant un mois et demi.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

En Alberta, les personnes touchées par la COVID-19 n'auront pas à payer leurs factures d'électricité ou de gaz naturel avant le 18 juin. Le gouvernement, qui en avait fait l'annonce le 18 mars, introduit aujourd'hui un projet de loi pour assurer le bon fonctionnement de la mesure.

Depuis un mois et demi, en Alberta , il est possible de reporter le paiement de ses factures d’électricité, et il sera possible de le faire jusqu’au 18 juin.

C’est une des premières mesures que le gouvernement a mises en place, en mars, pour alléger les problèmes d'ordre financier causés par la pandémie. Il a présenté un projet de loi, cette semaine, pour officialiser le processus et mettre des fonds à la disposition des fournisseurs.

Le programme est accessible aux particuliers, aux fermes résidentielles et aux petites entreprises. Pour en bénéficier, il faut appeler son fournisseur et en faire la demande. Il faudra ensuite établir des modalités de paiement qui commenceront en juin et pourront s’échelonner sur 12 mois.

Cette mesure a été mise en place à l’intention des gens qui ont perdu leur emploi ou qui ne peuvent pas toucher leur salaire normal à cause de la pandémie.

Le ministre adjoint de l’Électricité et du Gaz naturel, Dale Nally, a toutefois précisé mercredi que les clients n’ont pas besoin de prouver leur situation pour avoir accès au programme. Il compte sur la bonne foi de la population pour ne pas en abuser.

La société Epcor, un des principaux fournisseurs d’électricité en Alberta, dit que c’est le mode de fonctionnement qu’elle applique depuis mars et que plusieurs clients en ont bénéficié.

Le gouvernement estime que les frais d’électricité et de gaz naturel reportés durant ces trois mois totaliseront 337 millions de dollars.

Le projet de loi 14 vise aussi à permettre aux fournisseurs d’électricité d’emprunter plus d’argent en attendant les paiements différés de leurs clients. En tout, 119 millions de dollars en prêts ont déjà été approuvés à travers le « balancing pool », un fonds créé par le gouvernement dans les années 1990 pour gérer les risques financiers dans le marché de l’électricité.

Le gouvernement mettra aussi 104 millions de dollars de plus à la disposition des compagnies.

Le programme est bon, mais insuffisant, selon l’opposition

Le programme doit normalement prendre fin dans moins d’un mois. L’opposition officielle réclame sa prolongation. 

« Nous savons que les familles à travers la province vont continuer de lutter pour joindre les deux bouts pour des mois à venir », estime le porte-parole en matière d’énergie du Nouveau parti démocratique, Irfan Sabir. 

Il a l’intention de proposer un amendement au projet de loi 14 pour repousser la date de fin du programme. 

Dale Nally ne ferme pas la porte à cette idée.

« Nous allons continuer de surveiller la situation [...] et si le programme requiert des modifications, nous allons y penser », dit-il.

Irfan Sabir aimerait également que le gouvernement pense à laisser les Albertains payer moins cher au lieu de payer plus tard. Il souligne que l’Ontario et la Colombie-Britannique ont déjà choisi cette voie.

« Le gouvernement ici doit faire la même chose », insiste-t-il. « Les Albertains et les entreprises ne peuvent pas traîner des milliers de dollars de dette, on veut qu’ils dépensent dans les magasins et les restaurants. C’est comme ça qu’on relancera l’économie ».

La Ville d’Edmonton permet également aux citoyens de retarder le paiement de leurs taxes municipales qui couvrent les frais d’aqueduc, de vidange et d'égout jusqu’au 18 juin. La Ville de Calgary offre des options de paiements échelonnés ou différés.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !