•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aide fédérale pour les aînés : « on a-tu fini de niaiser? » tonne Blanchet

Le chef bloquiste menace de ne plus appuyer des projets de loi si une telle aide n'est pas bientôt accordée.

Yves-Francois Blanchet devant un lutrin sur lequel a été déposé un drapeau du Québec.

Le chef du Bloc québécois, Yves-Francois Blanchet, en conférence de presse, mercredi, à Ottawa.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Le Bloc québécois menace de s’opposer à de futurs projets de loi si le gouvernement Trudeau ne dévoile pas bientôt des mesures visant à aider les aînés qui subissent les contrecoups de la crise de la COVID-19.

En conférence de presse mercredi matin, le chef du parti, Yves-François Blanchet, a plaidé qu’il était grand temps que le gouvernement cesse d’annoncer qu’une telle aide s’en vient, et qu’il passe à l’acte.

Des discussions avec le gouvernement ont eu lieu, mais ça s’est conclu sur "OK, on vous a entendus, on vous revient", mais le dernier bout, "on vous revient", il ne se réalise pas, a-t-il affirmé.

Pendant ce temps, moi je reçois vous ne pouvez pas savoir combien de demandes et de commentaires d’aînés et tous nos bureaux de circonscription en reçoivent, a-t-il ajouté.

Et je sais que les autres partis, incluant les libéraux, ont des représentations d’aînés faites aux bureaux de circonscription qui disent : "coudonc, on a-tu fini de niaiser?"

Une citation de :Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

Selon lui, une aide destinée aux aînés aurait dû être annoncée dès le début de la crise. On est rendu le 6 mai. Le Parlement a arrêté de siéger le 14 mars, et il n’y a pas une cenne qui est sortie, a-t-il déploré.

Le Bloc québécois demande plus particulièrement que les pensions de la Sécurité de la vieillesse soient majorées de 110 $ par mois pour les retraités qui ont plus de 65 ans.

À terme, le parti estime que cela coûterait 4 milliards de dollars par année au Trésor public.

Son application immédiate pour une période temporaire de trois mois coûterait cependant à peu près 1 milliard de dollars, a souligné M. Blanchet, soit moins que d’autres programmes d’aide annoncés depuis le début de la crise.

Notre demande c’est 25 $ par semaine – il n’y a personne qui va capoter – [...] pour compenser l’augmentation du panier d’épicerie, notamment, parce que ce n’est pas la seule dépense qui a augmenté.

Une citation de :Yves-François Blanchet, chef du Bloc québécois

On pense que c’est la moindre des choses. C’est une fraction de la prestation d’urgence pour les étudiants, et une fraction encore plus petite de la Prestation canadienne d’urgence (PCU), a-t-il ajouté.

Est-ce que les gens qui nous ont donné les moyens de faire face à la crise actuelle ne méritent pas au moins cette considération-là?

M. Blanchet dit croire que le gouvernement Trudeau tarde à agir parce que le caucus est divisé sur la question. Le délai est probablement dû au fait qu’entre eux autres, ils ne sont pas tous d’accord, a-t-il avancé.

Interrogé en anglais sur la possibilité que le Bloc refuse d’appuyer de prochains projets de loi si une aide pour les aînés n’est pas offerte à brève échéance, le chef bloquiste a admis que cela pourrait être le cas.

Si le gouvernement espère avoir notre appui […] il doit y inclure quelque chose [pour les aînés] avant de nous le présenter. Si ce n’est pas assez bon, il n’aura pas notre soutien, a-t-il convenu.

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh dit aussi être en faveur d’une aide acheminée rapidement aux aînés. Les personnes handicapées devraient aussi recevoir un coup de pouce supplémentaire, selon lui.

C’est pourquoi on a dit qu’on a besoin d’une PCU qui est universelle. Parce qu’en ce moment, il y a plusieurs personnes qui tombent dans les trous, qui [ne sont pas couvertes par les programmes] du gouvernement, a-t-il déclaré.

Relancé sur le sujet peu après, le président du Conseil du Trésor, Jean-Yves Duclos, s’est borné à réitérer qu’une aide serait annoncée prochainement, sans donner plus de précisions.

Nous avons été très clairs, le premier ministre l’a indiqué à plusieurs reprises […] qu’une annonce va être faite prochainement parce qu’il est important d’aider nos aînés dans la situation difficile qu’ils vivent présentement.

Une citation de :Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor

Le ministre Duclos a reconnu que les aînés sont touchés de manière disproportionnée par la crise, et que le coût du panier d’épicerie a bel et bien augmenté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !