•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des dizaines d’oiseaux sont morts sur le site d’exploitation de la pétrolière Impériale

Des oiseaux sur le bord d'une plage.

Les animaux morts étaient en majorité des grèbes et des oiseaux de rivage.

Photo : Associated Press / Jacqueline Larma

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une soixantaine d’oiseaux ont été repêchés des bassins de décantation du site d’exploitation des sables bitumineux Kearl, au nord de Fort McMurray, et 50 étaient déjà morts, a indiqué la pétrolière Impériale dans un communiqué.

Les autres oiseaux englués ont été envoyés à une société de secours des animaux sauvages pour être nettoyés et évalués.

L’entreprise affirme que, depuis le 26 avril, plus d’une centaine d’oiseaux se sont posés sur les aires de résidus du site d’exploitation. Ces zones servent à entreposer le sable, l’argile, l’eau et le bitume qui restent après le processus d’extraction des sables bitumineux. Elles permettent de séparer l’eau des matériaux plus lourds pour pouvoir la réutiliser.

Un hiver qui se prolonge et une migration soudaine auraient contribué à cet incident, selon Impériale. La plupart des lacs de la région sont encore gelés. Des pluies verglaçantes auraient forcé les oiseaux épuisés à se poser sur les bassins de décantation malgré les mesures de dissuasion mises en place.

Nous sommes vraiment désolés de cette situation et nous faisons tous les efforts pour protéger les oiseaux et tirer des leçons de [cet événement], a indiqué la pétrolière dans un communiqué.

Elle affirme avoir un système de dissuasion des oiseaux à la fine pointe de la technologie. Il est constitué de radars de détection, de dispositifs sonores pour effrayer les oiseaux et de lasers.

L’attrait de ces bassins pour les oiseaux migrateurs est connu depuis longtemps. La pétrolière Syncrude a été reconnue coupable en 2010 de la mort de 1600 canards qui s’étaient posés sur ses bassins de décantation.

Elle a également dû payer 2,75 millions de dollars après la mort de 31 hérons bleus dans des circonstances similaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !