•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pétrolière Suncor annonce des pertes de 3,5 milliards de dollars

Le logo de la société Suncor Energy sur son siège social, à Calgary.

Suncor réduira à nouveau ses dépenses pour répondre à la chute des prix et de la demande.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La pétrolière Suncor a présenté une perte nette de plus de 3,5 milliards de dollars au premier trimestre 2020, largement en raison de la baisse des cours du baril et de la baisse de la demande mondiale de pétrole.

Les pertes sont en partie liées à la dépréciation des actifs de Suncor dans la mine de sables bitumineux de Fort Hills, dans le nord de l’Alberta.

L’entreprise a de nouveau réduit son budget d’investissements pour 2020. Elle prévoit désormais de dépenser 3,6 milliards en 2020, soit un tiers de moins que le plan présenté avant la chute des prix.

Les dépenses de fonctionnement seront réduites de 1 milliard de dollars, ce qui représente 10 % des dépenses de l’année précédente.

L’entreprise a décidé en mars de réduire sa production des sables bitumineux de 10 % à 15 %. La pétrolière ajoute à cette décision une baisse de la production d’environ 10 % de ses raffineries, afin de s’adapter à la baisse de la demande.

Les dirigeants de l’entreprise ont expliqué aux actionnaires qu’ils font face à un repli de la demande d’essence de 50 % et même de 70 % pour les carburants destinés aux avions. La demande devrait encore baisser au deuxième trimestre, avant une reprise graduelle, estime Suncor.

Suncor affirme que son seuil de rentabilité serait atteint avec un baril à 35 dollars américains (WTI). Le cours était de 24,57 $ à la fermeture des marchés mardi.

L'entreprise avait déjà affiché une perte nette de 2,3 milliards de dollars au quatrième trimestre de 2019.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !