•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Îles veulent imposer une quarantaine aux visiteurs jusqu'à la mi-juin

Paysage de bord de mer.

Les Îles-de-la-Madeleine veulent imposer une quarantaine d'un mois aux visiteurs. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine veut imposer une quarantaine aux visiteurs qui se rendront sur l’archipel après le déconfinement régional, prévu le 18 mai.

Les Madelinots veulent que cette règle soit imposée pendant un mois, soit jusqu’au 15 juin. Les visiteurs devraient ainsi s'isoler du reste de la population pendant 14 jours.

Avec cette quarantaine, le président de la Communauté et maire de la Municipalité des Îles, Jonathan Lapierre, veut mieux protéger les résidents de l’archipel d’une éventuelle propagation du coronavirus.

Il veut se donner du temps pour voir comment se passera la réouverture des régions ailleurs dans la province.

On est une petite population en circuit fermé parce qu’on habite sur une Île. On a un hôpital moderne avec des professionnels dévoués et compétents, mais limités dans sa capacité d’accueil ou d’absorption d’une éclosion importante de la COVID-19 qui nécessiterait une hospitalisation.

Ce n’est pas une question de peur, c'est une question de gestion de risques.

Jonathan Lapierre, président, Communauté maritime des Îles
Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine pose devant sur les dunes du centre-ville de Cap-aux-Meules avec son manteau d'hiver bleu.

Jonathan Lapierre, maire des Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Prudence

La PDG du CISSS des Îles, Jasmine Martineau, soutient que tout est en place pour accueillir les gens qui auraient des problèmes sérieux de santé à cause du coronavirus. D'ailleurs 16 lits ont été réservés à l'hôpital en prévision d'une explosion de l'épidémie aux Îles, ce qui n'est pas le cas.

D'ailleurs si un patient est sérieusement malade, il sera transféré à Québec.

Mais malgré tout ça, la PDG souligne que l'archipel est un lieu isolé du reste du continent et qu'il est important d'être prudent.

Ça va nous donner un peu plus de temps pour voir venir. Est-ce que notre situation se contrôle bien ou si jamais on voit que il y a une augmentation en flèche ben là, c’est oups il faut allumer tout de suite nos lumières rouges.

Jasmine Martineau, PDG du CISSS des Îles-de-la-Madeleine

Jasmine Martineau, PDG du CISSS des Îles-de-la-Madeleine

Photo : CISSS

Le directeur de la santé publique de la Gaspésie et des Îles, Yv Bonnier-Viger, souligne que pour l’archipel, il est facile de faire la gestion des allées et venues parce que les visiteurs doivent obligatoirement utiliser l’avion ou le bateau pour entrer aux Îles.

Le directeur précise que ça ne remet pas en question la décision du gouvernement du Québec de déconfiner la population de la province graduellement. Il s’agit d’une mesure complémentaire. C’est une excellente proposition qui a été discutée aussi avec les autorités nationales et on va mettre cette proposition en action.

Ce qui est important de voir, c’est qu’il y a eu un consensus. S’il n’y avait pas eu de consensus, on n’aurait pas pu le faire. Donc, ça exige une bonne concertation de tous les acteurs économiques, politiques, sociaux, etc.

Yv Bonnier-Viger dit que la Gaspésie par exemple pourrait aussi faire le même genre de demande.

Le directeur souligne qu'il serait possible de faire la même demande ailleurs en Gaspésie. Il faudrait toutefois trouver un moyen d’assurer son application autour de la péninsule, ce qui serait difficile à cause de l’étendue du territoire.

Yv Bonnier-Viger, médecin et directeur de la Santé publique, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Yv Bonnier-Viger, médecin et directeur de la Santé publique, Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

Photo : Radio-Canada

Tourisme et travailleurs

Par ailleurs, le maire Lapierre se défend de vouloir nuire à une éventuelle relance du tourisme, même s’il croit peu à cette éventualité.

Cette consigne s’adresse avant tout à la diaspora madelinienne ou aux travailleurs qui souvent proviennent des grands centres, lieu où la COVID-19 est bien présente. Là on dit : "peu importe d’où vous venez au Québec, vous aurez une quarantaine à respecter." 

Il précise que ceux qui voudront aller travailler pourront le faire, mais après ils devront retourner à la maison pour faire leur quarantaine.

Le président de Tourisme Îles-de-la-Madeleine, Damien Deraspe, appuie la démarche.

La priorité, c’est la santé des gens. L’industrie touristique oui, c’est sûr que ça fait vivre beaucoup de monde, mais si on se ramasse avec des cas au-delà de notre capacité on ne sera pas plus avancé.

Damien Deraspe, président de Tourisme Îles-de-la-Madeleine

Le maire des Îles n’exclut pas d’étendre la quarantaine au-delà du 15 juin si le besoin s’en fait sentir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !