•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l'Ontario va commencer à colliger les données ethniques et socio-économiques

En conférence de presse

La Dre Barbara Yaffe et le Dr David Williams, responsables de la santé publique en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui

Radio-Canada

Le médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, Dr David Williams, affirme mercredi que les informations sur l'ethnicité et le statut socio-économique des personnes atteintes de la COVID-19 vont commencer à être rassemblées, sur la base du volontariat.

Deux semaines après avoir écarté l'idée de le faire, le Dr Williams affirme désormais qu'il est temps de commencer ce type de collecte de données.

Les cas que nous connaissons aujourd'hui proviennent de la population générale et non plus des retours de vacances, comme c'était le cas après la relâche de mars, explique-t-il en conférence de presse mercredi.

Nous voulons être capables de prévenir les personnes qui pourraient être les plus à risque.

Une citation de :Dr David Williams, médecin hygiéniste en chef de l'Ontario

Son adjointe, la Dre Barbara Yaffe, précise que les demandes d'informations auprès des patients s'effectueront sur la base du volontariat, en accord avec la Loi de 2017 contre le racisme.

Les questions additionnelles à celles déjà incluses dans les procédures des bureaux de santé sont en cours d'élaboration, affirme-t-elle.

Aucune date de lancement de cette méthode n'est spécifiée pour l'instant.

L'initiateur de la Loi contre le racisme, le député libéral Michael Coteau, se dit satisfait par cette annonce.

Il demande à ce que les autorités accélèrent ce processus afin de pouvoir tirer des leçons de cette pandémie et de ses effets sur différents segments de notre société.

L'état d'urgence prolongé jusqu'au 19 mai

Plus tôt mercredi, le gouvernement de Doug Ford a prolongé jusqu'au 19 mai différents décrets touchant à la COVID-19, en plus de garder en vigueur des tarifs d'électricité réduits.

Ainsi, tout rassemblement de plus de cinq personnes demeure interdit au moins jusqu'au 19 mai.

La fermeture des établissements publics et des lieux de travail non essentiels est aussi prolongée jusqu'à cette date.

Nous faisons des progrès dans notre lutte contre la pandémie, mais nous ne sommes pas encore hors de danger.

Une citation de :Doug Ford, premier ministre de l'Ontario (communiqué)

L'état d'urgence sanitaire décrété le 17 mars demeure en vigueur au moins jusqu'au 12 mai.

Les écoles restent fermées au moins jusqu'au 31 mai. Des conseils scolaires se préparent à une possible réouverture en juin, mais le gouvernement n'a annoncé aucune décision pour l'instant.

412 nouveaux cas

Santé publique Ontario a confirmé 412 nouveaux cas de coronavirus, mercredi, portant le bilan à 18 722 cas.

Il s'agit d'une augmentation des cas de 2,3 % comparativement au décompte de mardi.

Infographie montrant le nombre de personnes aux soins intensifs ou sous respirateurs.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nombre d'hospitalisations, en date du 6 mai.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Cinq éclosions de plus ont été recensées dans les centres de soins de longue durée pour un total de 233.

Le nombre total de décès liés à la COVID-19 se chiffre maintenant à au moins 1429, selon la santé publique. Des données plus récentes compilées par CBC font état de 1545 morts.

Infographie montrant le nombre de tests et les résultats.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les tests de dépistage, en date du 6 mai.

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Un peu plus de 10 600 tests de dépistage ont été complétés au cours des dernières 24 heures. Pour la deuxième journée consécutive, le nombre de tests effectués est inférieur à l'objectif provincial de 16 000 tests par jour.

Tarifs d'électricité gelés

Quant aux tarifs d'électricité, la province maintiendra en place toute la journée le tarif horaire le plus bas, et ce, au moins jusqu'au 31 mai.

Pendant cette période sans précédent, de nombreux Ontariens et Ontariennes ont du mal à payer leurs factures alors qu'ils font leur part pour arrêter la propagation du virus en restant chez eux, explique le premier ministre Doug Ford dans un communiqué.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !