•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des conseillers demandent la fermeture de nouvelles voies sur la rue Bank à Ottawa

Des voitures passent près de cônes oranges.

La ville a réduit le nombre de voies accessible aux automobiles sur ce pont de la rue Bank pour donner plus d'espace aux piétons.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Certains conseillers municipaux du centre-ville d'Ottawa et d'autres résidents exercent des pressions sur la Ville pour qu'elle élargisse l'espace piétonnier le long de la rue Bank, pour accéder en toute sécurité aux services essentiels à pied ou à vélo.

Le conseiller du quartier Capital, Shawn Menard, a sondé ses électeurs pour savoir s'ils appuient le blocage de la voie en bordure sud de la rue Bank entre Glebe et la troisième avenue. Le tronçon de trois rues comprend une épicerie, une pharmacie et une quincaillerie.

C'est une proposition qu’appuierait Sandy Miller, une résidente du centre-ville, qui a évité de justesse un accident lundi, lorsqu'elle a quitté le trottoir de la rue Bank pour éviter un groupe de personnes.

Juste à ce moment-là, une voiture arrivait et [le conducteur] a fait une embardée. Je ne pense pas qu'il m'aurait heurté, mais nous avons tous les deux sursauté, a-t-elle déclaré. J'ai vu l'expression sur son visage et j'ai pensé: 'Il n'y a pas assez de place ici.

Mais Tammy Giuliani, propriétaire de la boutique Stella Luna Gelato sur la rue Bank a critiqué le plan, disant qu'il nuirait aux entreprises locales qui étaient déjà en difficulté pendant la pandémie en supprimant plus de places de stationnement.

Le Vieux Ottawa-Sud et le Glebe sont des artères de destinations, avec des clients venant de toutes les régions de la ville et au-delà pour des biens et services qui sont uniques à notre ville, a déclaré Mme Giuliani. Nous ne pouvons pas dépendre des piétons et des cyclistes pour survivre.

Mme Giuliani a déclaré qu'elle s'était entretenue avec plusieurs propriétaires commerciaux de la région qui avaient exprimé des préoccupations similaires.

De nombreux cônes oranges bloquent certaines voies du pont.

La ville a réduit le nombre de voies accessible aux automobiles pour donner plus d'espace aux piétons.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Deux voies du pont de la rue Bank, juste au nord de la boutique de Mme Giuliani, ont déjà été bloquées pour les piétons, bien que cela n'entrave pas directement le stationnement.

Des trottoirs faits pour marcher

La proposition du conseiller Menard fait suite à des mouvements similaires effectués dans la ville ces derniers jours.

La Commission de la capitale nationale (CCN) a fermé une partie de la promenade Queen Elizabeth au cours de la fin de semaine. La Ville a autorisé les conseillers à restreindre la circulation des véhicules sur quelques routes pour permettre une distance physique.

Le conseil de santé de la ville a officiellement exprimé son soutien à l'élargissement des espaces de transport actif lors de sa dernière réunion.

Catherine McKenney, qui représente le quartier Somerset, a déclaré que le personnel de la Ville avait finalement accepté de fermer une ruelle de la rue Somerset à la rue Bank parce que les trottoirs étaient trop étroits pour permettre aux gens de rester à deux mètres l'un de l'autre.

Catherine McKenney et Shawn Menard ont dû payer plus de 5 000 $ de leur propre budget de bureau pour que des voies soient fermées dans leurs quartiers.

Comme M. Menard, Catherine McKenney se tourne maintenant vers la rue Bank.

On voit 3 piétons et des cônes orange.

Des piétons se déplacent à l'intérieur des nouvelles voies réservées sur le pont de la rue Bank à Ottawa.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

On y trouve tous les services essentiels dont les gens ont besoin, des épiceries, des pharmacies, des banques alimentaires et des magasins d'articles pour animaux, a déclaré Catherine McKenney. C'est le quartier le plus densément peuplé. Il y a beaucoup de logements communautaires et de logements avec services de soutien. C'est la rue qui a besoin d'espace.

Expérience à l'échelle de la ville

Un membre du conseil d'administration du groupe de défense des droits des cyclistes d’Ottawa a déclaré que la pandémie est le bon moment pour une expérience à l'échelle de la ville visant à réduire l'utilisation des véhicules.

Erinn Cunningham, de Bike Ottawa, a cité en exemple des Villes comme Milan, Paris et d'autres au Canada qui ont bloqué des kilomètres de routes pour les piétons et les cyclistes.

Nous n'avons pas à reprendre nos activités comme d'habitude, a déclaré M. Cunningham, qui souhaite également que la Ville aille de l'avant avec une expérience visant à faire du Marché By une zone piétonne alors que le volume de circulation automobile reste faible.

La plupart des gens veulent respecter les mesures de distanciation sociale. Ils ne veulent pas voyager en groupe, mais nous avons besoin d'espace pour le faire, conclut M. Cunningham.

Avec les informations de Judy Trinh

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !