•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des préparatifs en Ontario pour la possible réouverture des écoles

Une salle de classe vide, vue à partir d'un bureau d'élève.

Les écoles en Ontario sont fermées au moins jusqu'au 31 mai.

Photo : Getty Images/iStock/DONGSEON KIM

Rien n'est décidé pour l'instant, mais de nombreux conseils scolaires en Ontario se préparent à la réouverture des écoles en juin, y compris avec l'érection de barrières en plexiglas comme dans les supermarchés.

Nous sommes en train de travailler le plan de réouverture des écoles, toujours en concertation avec le ministère de l’Éducation de l’Ontario, indique la porte-parole du Conseil scolaire catholique MonAvenir, Virginie Oger.

Le gouvernement de Doug Ford a fermé les écoles au moins jusqu'au 31 mai, promettant de se prononcer à une date non précisée sur le reste de l'année scolaire.

Est-ce que seules les écoles élémentaires rouvriraient leurs portes en Ontario le 1er juin, comme c'est prévu au Québec à partir du 11 mai? L'Ontario emboîterait-il le pas au Québec qui doit limiter le nombre d'élèves par classe à 15 pour faciliter la distanciation physique?

Mme Oger dit ne pas avoir de renseignements à ce sujet. De son côté, le directeur de l'éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est, Réjean Sirois, ne voit pas comment tous les enfants pourraient retourner en classe en même temps.

Selon lui, si le gouvernement Ford va de l'avant avec une reprise des cours en juin, l'Ontario devrait suivre l'exemple du Québec et du Danemark et rouvrir uniquement les écoles élémentaires dans un premier temps, et ce, sur une base volontaire.

Ça va probablement être des journées alternées [à l'élémentaire]. Ma préférence au secondaire, c'est continuons en ligne.

Réjean Sirois, directeur de l'éducation du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est

M. Sirois affirme que l'apprentissage en ligne fonctionne bien jusqu'à maintenant pour les adolescents et qu'il ne vaut pas la peine, selon lui, de risquer de briser ce « momentum » pour quelques semaines d'école.

Pour le moment, les enseignants ontariens offrent à leurs élèves quelques heures par semaine de cours en ligne, en plus de devoirs à faire à la maison.

Le Conseil doit sonder les parents par courriel plus tard en mai pour voir combien d'entre eux enverraient leur enfant à l'école, advenant une reprise des cours. Un comité a par ailleurs été formé pour étudier différentes questions comme : est-ce qu'il y aura une récréation?

Plexiglas et thermomètres

Le plan du Conseil scolaire public du Grand Nord de l’Ontario en cas de réouverture des écoles en juin inclut un réaménagement des secrétariats dans les écoles.

Nous allons installer des vitres en plexiglas aux secrétariats des écoles et nous allons acheter des thermomètres pour chacune de nos écoles.

Carole Dubé, directrice des communications au Conseil public du Grand Nord de l'Ontario

M. Sirois dit que de telles barrières en plexiglas seront aussi installées aux secrétariats des établissements du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est. Si c'est pas pour juin, il faut se préparer pour septembre, explique-t-il. En d'autres mots, il s'agit d'une installation plus que temporaire, selon lui.

Le Conseil scolaire public anglais de Toronto (TDSB), le plus gros conseil au pays, attend plus de directives du ministère de l'Éducation afin de finaliser ses plans, selon le porte-parole Ryan Bird.

Notre personnel a commencé à discuter de ce qu'aurait l'air un retour au travail et la réouverture des écoles, mais il y a toujours de nombreuses inconnues à ce moment-ci.

Ryan Bird, porte-parole du Conseil scolaire public anglais de Toronto

Même son de cloche de la part du Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario, qui dit être « en analyse des différentes options pour la réouverture » et attend les consignes du gouvernement.

Pas de décision du gouvernement Ford

Alexandra Adamo, l'attachée de presse du ministre de l'Éducation Stephen Lecce, n'a pas voulu répondre à nos questions concernant une possible réouverture des écoles le 1er juin.

Lorsque nous aurons plus de détails et une décision sur le sort de l'année scolaire après le 31 mai, nous ferons une annonce, dit-elle.

L'attachée de presse du premier ministre Doug Ford, Ivana Yelich, dit que la province suivra les recommandations du médecin hygiéniste en chef de l'Ontario, le Dr David Williams.

Nous aimerions sauver ce qui reste de l'année scolaire, si possible.

Ivana Yelich, attachée de presse de Doug Ford

Elle n'a pas voulu fixer de date quant à une annonce sur une possible reprise des classes.

La question préoccupe de nombreux parents. C'est aussi un enjeu qui divise les Ontariens.

À Toronto, le maire John Tory a dit au réseau CP24, mercredi, qu'il serait plus « prudent » à son avis d'attendre au mois de septembre pour le retour en classe.

Les enseignants veulent être consultés

La présidente de l'Association des enseignants catholiques anglophones (OECTA) Liz Stuart s'attend à ce que le gouvernement consulte ses membres avant toute décision sur la réouverture des écoles.

Pour elle, si les classes reprennent en juin, il devra y a voir des « plans détaillés en place pour protéger la santé et la sécurité de tous, gérer l'anxiété des élèves et leur santé mentale, et s'assurer que tous les élèves ont un accès équitable ».

Le président de l'Association des enseignants franco-ontariens (AEFO), Rémi Sabourin, ajoute ceci : L’AEFO évalue différents scénarios possibles et continue d’être actif au sein du Groupe de travail pour la continuité de l’apprentissage (GTCA 2020) afin de s’assurer que les élèves reçoivent un apprentissage à distance équitable tout en assurant le mieux-être des enseignantes et des enseignants en cette période sans précédent.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Éducation

Politique