•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Yukon aurait enregistré 2500 cas sans mesures de restriction

Le premier ministre parle dans un micro.

Le premier ministre, Sandy Silver, et le médecin hygiéniste en chef, Brendan Hanley, lors d'un point de presse régulier à propos des mesures pour faire face à la pandémie de la COVID-19.

Photo : Alistair Maitland/Gouvernement du Yukon

Radio-Canada

Le Yukon entame une troisième semaine sans nouveau cas de COVID-19 répertorié et aucun des 11 cas connus n’est actif, mais le portrait aurait pu être bien différent, selon les autorités sanitaires.

D'après les outils de modélisation, un seul cas importé au territoire en l’absence de mesures de restrictions aurait pu déclencher 2500 cas en date du 1er mai dont 150 auraient nécessité une hospitalisation.

Si 10 cas de COVID-19 avaient été laissés en circulation libre, plus de 7000 cas et 1000 hospitalisations auraient été enregistrés pour la même période, alors que le Yukon ne compte en moyenne que 28 lits de libre chaque jour dans les hôpitaux.

En dévoilant cette information lors d'un point de presse mardi, le médecin hygiéniste en chef du Yukon, Brendan Hanley, a voulu démontrer l’importance du respect des mesures de précaution et notamment l'importance de fermer les frontières. 

Ce qui nous distingue d’autres régions sont les restrictions aux frontières. Une composante fondamentale à la réouverture est de préserver un contrôle stricte aux frontières jusqu’à ce que le risque d'importation diminue.

Une citation de :Brendan Hanley, médecin hygiéniste en chef du Yukon

Réouverture lente et progressive

Le premier ministre, Sandy Silver, a d’entrée de jeu remercié les Yukonnais de respecter les mesures de précaution telles que la distanciation physique ou l’auto-isolement : « Ces mesures individuelles et collectives répondent à la propagation du virus et je crois que ces mesures fonctionnent. Merci à tous les Yukonnais qui font leur part. »

Le premier ministre a affirmé ne pas avoir de date pour la présentation d’un plan d’assouplissement, mais assure que le gouvernement et les autorités sanitaires y travaillent. Une chose est certaine, a-t-il précisé, les assouplissements seront progressifs et lents pour éviter l’apparition d’une deuxième vague de cas.

Nous ne pouvons pas appuyer sur un bouton et revenir à la normale. C’est très important. Nous ne pouvons pas nous permettre un faux départ.

Une citation de :Sandy Silver, premier ministre du Yukon

« Personne, a-t-il poursuivi, ne veut assouplir les restrictions de façon prématurée et devoir les remettre en place parce que nous avons agi trop rapidement. »

Sandy Silver affirme que ces conversations sont en cours avec le secteur privé qui a par ailleurs démontré de belles initiatives d’adaptation.

Selon le médecin hygiéniste en chef, Brendan Hanley, la réouverture se fera « petit pas par petit pas » en observant chaque fois les impacts avant de poursuivre sa trajectoire.

« Nous sommes dans une position enviable et voulons y demeurer  », déclare Brendan Hanley.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !