•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une campagne publicitaire de 400 000 $ pour recruter des travailleurs d'usine

Une usine de transformation du homard

Une usine de transformation du homard (Archive).

Photo : Associated Press / Robert F. Bukaty

Une campagne publicitaire visant à promouvoir le portail JumelageEmploiNB (Nouvelle fenêtre) pourrait être lancée au courant des prochains jours. Dans un courriel dont Radio-Canada a obtenu copie, on apprend que l’agence Brainworks est prête à lancer une campagne d'une valeur de 400 000 $ et qu'elle est en attente d’une confirmation du Comité d’ajustement de la main-d’œuvre.

Ce portail ambitionne de jumeler des chômeurs aux emplois saisonniers normalement pourvus par des travailleurs étrangers temporaires.

Il a été mis en place après que le premier ministre Blaine Higgs a annoncé la semaine dernière qu'il interdisait l'entrée à ces travailleurs sur le territoire, prétextant des raisons de santé publique liées à la pandémie de COVID-19.

Cette décision a été décriée de toutes parts, plusieurs intervenants craignant une pénurie de main-d'oeuvre qualifiée juste avant le début de la saison agricole et des pêches.

Avec cette campagne, on espère ainsi combler de 900 à 1200 postes en agriculture et dans l’industrie des pêches, ce qui représente un investissement d'environ 400 $ par employé recruté.

La campagne marketing serait administrée par l’agence Brainworks. Fondée en 2012, cette agence compte une équipe de 17 employés et se situe à Moncton.

La soumission de l'agence Brainworks s'intitule Projet main-d’œuvre dans le secteur de la pêche - Campagne de recrutement d’urgence.

Un bateau de pêche au homard prêt à quitter le quai de l'Aboiteau, au Nouveau-Brunswick, lors de l'ouverture de la saison.

Un bateau de pêche au homard prêt à quitter le quai de l'Aboiteau, au Nouveau-Brunswick, lors de l'ouverture de la saison. (Archive).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Pelletier

L’objectif de la campagne tel que décrit par la soumission est de commencer immédiatement à générer un nombre adéquat de candidatures de qualité afin de recruter de 900 à 1200 employés qualifiés pour commencer à travailler dans l’industrie de la pêche au Nouveau-Brunswick à partir du 15 mai.

Selon la soumission envoyée par l’agence Brainworks, la campagne touchera la grande majorité des Néo-Brunswickois adultes issus des deux communautés linguistiques au moins une fois au cours des deux prochaines semaines.

Stratégie de la campagne :

  • Mener une campagne multiplateforme immédiate, intense et très médiatisée dans toutes les régions du Nouveau-Brunswick, dans les deux langues officielles, en ciblant les candidats potentiels.
  • Présenter clairement les perspectives d’emploi, les mesures incitatives et la cause – inspirer et motiver les travailleurs.
  • Aider à bien positionner l’industrie, en faisant valoir les avantages d’y travailler et les types de possibilités qui s’offrent aux travailleurs.
  • Aider à la lutte contre la stigmatisation.
  • Effectuer un ciblage localisé en fonction du nombre d’offres d’emploi dans un rayon de 25 km autour de chaque communauté.
  • Élaborer un volet de la campagne spécifiquement destiné aux étudiants.
  • Rendre extrêmement facile la première étape de l’inscription des candidats.
  • Fournir une stratégie pour un système de suivi et de recrutement rapide.

Si elle obtient ce contrat de 400 000 $, l’agence sera responsable de mettre en place une stratégie, de créer et de gérer l’ensemble de la campagne externe pour attirer du trafic sur le site web et de générer des listes de contacts. Le suivi de tous les candidats potentiels ne serait pas couvert par l’agence.

La campagne en question est « menée » par l'industrie par l'entremise d'un comité d’adaptation de la main-d’œuvre. Ce comité étant indépendant du gouvernement, il n'est pas tenu de procéder à un appel d'offres pour attribuer le contrat.

Le comité n'a pas encore dépensé d'argent pour cette campagne et a retardé la décision de procéder.

Avec les informations de Nicolas Steinbach

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !