•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour à l'école : les employés des piscines et des bibliothèques en renfort

Une affiche avec icône qui indique qu'il s'agit d'une traverse de piétons.

La Ville veut s'assurer que les rues soient sécuritaires pour les élèves dès le 11 mai.

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

La Ville de Québec profitera d’un coup de pouce des employés de ses piscines et bibliothèques lundi prochain, lors de la réouverture des écoles primaires. Ces derniers ont accepté de remplacer les brigadiers qui ne se présenteront pas au travail pour des raisons de santé.

On est bien fier d’eux autres, a lancé le maire Labeaume lundi soir lors du conseil municipal.

Une soixantaine d’employés municipaux permanents ont accepté de remplacer les brigadiers plus âgés qui ne pourront être à leurs postes près des écoles lundi, pour des raisons de santé.

Afin d’assurer la sécurité des élèves aux intersections, des commis de bibliothèques et des travailleurs du secteur aquatique les remplaceront au pied levé.

Comme les syndiqués sont présentement en congé payé en raison de l’arrêt des activités culturelles et sportives, leur aide n’entraînera pas de dépense supplémentaire pour la Ville de Québec.

C’est rare qu’on voit des gestes comme ça. Ces gens-là n’étaient pas obligés parce qu’ils sont déjà payés.

Régis Labeaume, maire de Québec

La Ville de Québec assure qu’aucune intersection ne sera laissée à découvert.

Les policiers seront aussi présents aux abords des écoles afin d'assurer que les automobilistes respectent les limites de vitesse et les feux clignotants des autobus scolaires.

Collaboration syndicale

Au syndicat des employés municipaux, la direction assure que les négociations ont été courtes pour assurer la sécurité des enfants lors de la rentrée scolaire.

Le président Réal Pleau affirme que la communication est bonne avec l’employeur depuis le début de la pandémie.

On trouve des solutions gagnantes pour tout le monde. Le but, c’est de gérer la crise.

Réal Pleau, président du syndicat des fonctionnaires municipaux de la Ville de Québec

Le leader syndical ne cache toutefois pas son inquiétude face aux prévisions de déficit de la Ville pour 2020 et 2021.

Lundi, le maire Labeaume évaluait que la crise de la COVID-19 pourrait entraîner un manque à gagner de 215 millions pour Québec, laissant même planer l'idée qu'il pourrait y avoir des compressions.

Réal Pleau prévient que de nouvelles coupes dans l’appareil municipal auront inévitablement des répercussions sur les services aux citoyens.

Pendant des années, précise-t-il, la Ville a remplacé un départ à la retraite sur deux parmi ses fonctionnaires. On est au minimum présentement si on veut offrir des services de qualité aux citoyens.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale