•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Place Bell prête à accueillir des patients infectés à Laval

La Place Bell à Laval.

La Place Bell, à Laval, est prête à héberger des patients atteints de la COVID-19 si le ministère de la Santé l'autorise.

Photo : Radio-Canada / Justine Roberge

Le CISSS de Laval souhaite déménager dans les meilleurs délais 50 patients atteints de la COVID-19 de l’hôpital de la Cité-de-la-Santé vers une des patinoires de la Place Bell, à Laval. Une autorisation du ministère de la Santé est attendue.

À la fin du mois de mars, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de Laval a déménagé des patients de la Cité-de-la-Santé vers un hôtel de la région. L’objectif était de dégager des lits d’hospitalisation afin d’accueillir de futurs patients atteints de la COVID-19.

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, le CISSS de Laval a maintenant l’intention de déménager des patients COVID en voie de rétablissement de la Cité-de-la-Santé vers la partie communautaire, la patinoire olympique, de la Place Bell.

Une source familière avec le dossier indique qu' on veut y aménager 50 cubicules, on attend l’autorisation du ministère. La Ville de Laval est responsable de la gestion des espaces communautaires de la Place Bell.

Isabelle Dumaine, présidente SIIIAL-CSQ, reconnaît que des discussions ont eu lieu avec le CISSS de Laval « afin d’ouvrir une zone chaude sur une des deux patinoires de la Place Bell de Laval afin de délester les RI (résidence intermédiaire) et les RPA (résidence privée pour aînés) ».

Des sources syndicales ajoutent qu’on pourrait aussi y loger des patients coincés à la Cité-de-la-Santé qui ne peuvent pas retourner vers leur résidence pour personnes âgées. Ce problème contribue à l’engorgement de plusieurs centres hospitaliers de la région de Montréal.

La Cité-de-la-Santé est l’un des hôpitaux qui disposent de la marge de manœuvre la plus faible dans la région de Montréal. Vendredi dernier, selon les données du ministère, la presque totalité des 500 lits d’hospitalisation sur les étages étaient occupés.

« L’idée de créer une zone chaude [à la Place Bell] est très bonne et on l’appuie », souligne Jean-François Houle, premier vice-président du Syndicat des travailleurs et travailleuses du CISSS Laval affilié à la CSN.

« Mais je ne sais pas où ils vont trouver le personnel parce qu’on en manque déjà dans les CHSLD et qu’on doit prêter main-forte aux résidences privées », ajoute-t-il.

Des lits et de l'équipement sont disposés devant les estrades d'un aréna.

Les préparatifs sont en cours à la Place Bell en vue d'accueillir des patients.

Photo : Radio-Canada / Davide Gentile

Aréna, chapiteau, monastère

Les lieux d’hébergement pour les patients atteints de la COVID-19 se multiplient.

À Montréal, le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal a récemment mandaté la Croix-Rouge pour aménager des dizaines de lits dans l’aréna Jacques-Lemaire, situé dans l’arrondissement de LaSalle. Des résidents des centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) de la région atteints de la COVID-19 y seront soignés.

À l'Hôpital de Verdun, un chapiteau extérieur a été érigé. On y retrouve une trentaine de chambres.

À Laval, le CISSS a même annoncé, en avril, qu'une vingtaine de patients atteints de la COVID-19 étaient déplacés des résidences de la région vers un ancien monastère racheté par la Ville, en décembre 2019.

Depuis quelques semaines, le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal héberge des patients atteints de la COVID-19 à l’Hôtel Place Dupuis, au centre-ville de Montréal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !