•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Dédé Fortin sur l’écriture, la musique et la génération X

Dédé Fortin chantant dans un décor de papier mâché.

Le talent de Dédé Fortin s'exprimait en musique et en images, comme en témoignent les vidéoclips des Colocs, dont celui pour la chanson «Passe-moé la puck».

Photo : BMG Québec

Radio-Canada

Il y a 20 ans, le Québec apprenait la mort d'André « Dédé » Fortin. Retrouvez dans nos archives le chanteur du groupe Les Colocs s’exprimant sur sa vision artistique et sur son militantisme.

À la fin de l’année 1992, le grand public fait connaissance avec Dédé Fortin et son groupe Les Colocs.

La chanson Julie, tirée du premier album du groupe, tourne de plus en plus à la radio, sans compter qu’elle est associée à un vidéoclip audacieux.

Toute la couleur et la singularité des Colocs s’y trouvent avec leur musique entraînante et métissée, accompagnée de paroles en « québécois » empreintes d’images, d’humour et de tendresse.

Les Colocs en 1993

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les membres des Colocs déguisés dans un vidéoclip.

Et quoi encore! (audio), 5 mars 1993

Photo : BMG Québec

Voilà l’une des premières entrevues qu’André « Dédé » Fortin accorde sur les ondes de Radio-Canada.

Une semaine après la sortie de l’album Les Colocs, il est reçu à l’émission radio Et quoi encore! du 5 mars 1993, animée par Marie-France Bazzo.

D’entrée de jeu, l’animatrice décrit le groupe comme la révélation musicale du moment.

Puis, dans l’extrait choisi, Dédé Fortin parle de ses expériences de tournage qui l’ont inspiré à monter sur scène, en plus de lui donner de bons outils pour illustrer ses chansons.

« J’haïs pas vraiment ça », déclare le chanteur des Colocs sur le processus d’écriture, tout en confiant préférer « danser, bouger, courir faire du bécycle ou jouer »!

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Livraison spéciale, 21 avril 1993

Dans ce second extrait d'entrevue tiré de l’émission Livraison spéciale du 21 avril 1993, Dédé Fortin est interviewé par l’animateur Claude Legault dans le cadre du Salon de la jeunesse à Montréal.

Aux côtés des autres membres du groupe, Dédé Fortin badine plus qu’il ne répond aux questions de l’animateur, qui souhaite définir le son des Colocs.

Quand on joue un style, on a vraiment l'impression qu'on joue le style en question, explique le chanteur. Quand c'est une toune country, sur stage, on a tous l'impression d'être Roch Voisine!

Le groupe pose dans la salle de presse.

Les Colocs au Gala de l'ADISQ 1993

Photo : Jean-François Leblanc, Laurence Labat

Quelques mois plus tard, au Gala de l’ADISQ 1993, Les Colocs remportent les grands honneurs.

Le groupe met la main sur quatre Félix : Découverte de l’année, groupe de l’année, puis meilleur vidéoclip et réalisation de vidéoclip pour Julie que Dédé Fortin a réalisé avec Pierre Lanthier.

Atrocetomique en 1995

Le 30 octobre 1995, les Colocs lancent au Medley leur deuxième album, le double Atrocetomique.

En choisissant la date du référendum sur la souveraineté du Québec pour tenir ce concert, Dédé Fortin souhaite exprimer son militantisme et accompagner un jour historique.

Si c'est OUI, on jouera très longtemps. Si c'est NON, on va jouer longtemps pareil, déclare-t-il au journal La Presse en prévision de ce lancement-spectacle.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Scènes de la vie culturelle, 17 novembre 1995

L’engagement social et politique du chanteur des Colocs ne se limite pas à son souhait de voir le Québec devenir un pays.

À l’émission Scènes de la vie culturelle du 17 novembre 1995, c’est un Dédé Fortin plein d’énergie et de volontarisme qui participe à un forum de discussion sur les défis de la génération X.

André « Dédé » Fortin s’exprime sur son idée de la guerre, sur ses préoccupations environnementales et sur sa vision de l’optimisme.

Si j'ai à suivre soit un optimiste ou un pessimiste. Si je suis l'optimiste, ce qui peut arriver à l'autre bout, c'est qu'il ait tort. Mais en attendant, ça va être le fun. Si je suis un pessimiste, à l'autre bout, peut-être il va avoir raison, mais en attendant, ça va être plate en osti!

Dédé Fortin

Dehors novembre en 1998

En mai 1998, Les Colocs offrent un troisième album plus sombre, Dehors novembre.

Malgré ses paroles tourmentées, la chanson Tassez vous de’là devient le succès de l’été au Québec.

Au Gala de l’ADISQ du 31 octobre 1999, les Colocs remportent le Félix du groupe rock de l'année.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Gala de l'ADISQ, 31 octobre 1999

Sur scène, après avoir remercié ses collaborateurs, Dédé Fortin lance : Merci d'écouter, ça m'empêche de devenir fou. Adieu!

Une phrase que nombreux verront comme prémonitoire, en plus de certaines paroles des chansons de Dehors novembre.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Le Téléjournal, 10 mai 2000

Le décès de Dédé Fortin est annoncé au Téléjournal du 10 mai 2000.

Comme en témoigne ce reportage du journaliste Daniel Carrière, la nouvelle a semé la consternation durant la journée.

Les proches du chanteur des Colocs ne peuvent croire que cette mort suspecte puisse être un suicide.

C’est pourtant bien ce qui sera confirmé par le coroner le 12 mai suivant.

Vingt ans plus tard, la mémoire de Dédé Fortin et des Colocs continue d’être entretenue. La vie du chanteur a fait l’objet d’un film, d’un livre et même d’un spectacle du Cirque du Soleil.

Au sein de la Fondation communautaire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Fondation Dédé Fortin œuvre aussi en santé mentale, en prévention du suicide et offre des services auprès des hommes en détresse.

Besoin d'aide pour vous ou un proche?

Ligne québécoise de prévention du suicide : 1 866-APPELLE (277-3553).

Ce service est disponible partout au Québec, 7 jours sur 7, 24 heures sur 24.

Le site commentparlerdusuicide.com (Nouvelle fenêtre) outille également les Québécois qui veulent parler du sujet.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.