•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vice-président d'Amazon démissionne en soutien aux employés lanceurs d'alerte

Des employés qui réclament de meilleures conditions de travail ont été congédiés, dénonce Tim Bray.

Un bout d'emballage en carton avec un grand logo d'Amazon imprimé dessus.

Amazon a affirmé à maintes reprises que toutes les mesures possibles étaient prises pour assurer la sécurité de ses employés, mais un grand nombre d'entre eux affirment le contraire.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Le vice-président canadien des services numériques de l'entreprise de commerce électronique Amazon, Tim Bray, démissionne pour dénoncer le licenciement d'employés ayant sonné l’alarme sur de mauvaises conditions de travail durant la pandémie de COVID-19.

Je suis consterné par le fait qu'Amazon a licencié des lanceurs d'alerte qui avaient attiré l’attention sur des employés d’entrepôt effrayés par la COVID-19, écrit Tim Bray, établi à Vancouver, dans un billet publié en ligne.

Le congédiement de lanceurs d'alerte [est] la preuve du caractère toxique de la culture de l'entreprise. Je choisis de ne pas servir ou de boire ce poison.

Une citation de Tim Bray, vice-président démissionnaire des services numériques d'Amazon

Depuis le début de la pandémie, des employés dénoncent des conditions de travail incompatibles avec les mesures d'éloignement physique. En avril, Radio-Canada a rendu compte de leurs préoccupations et a choisi de protéger leur anonymat afin de leur éviter des représailles.

Or, un travailleur qui prenait des mesures pour réclamer de meilleures conditions a été licencié, affirme Tim Bray dans son billet.

Un employé d'Amazon prépare un colis pour expédition dans un entrepôt de l'entreprise.

L’explosion de la demande, en raison des mesures de confinement et de la fermeture des commerces jugés non essentiels, met une énorme pression sur le réseau de distribution, disent des employés.

Photo : Getty Images / Pablo Blazquez Dominguez

COVID-19 : tout sur la pandémie

Consulter le dossier complet

Une représentation du coronavirus.

Des congédiements aux motifs « risibles »

L'organisation Amazon Employees for Climate Justice (AECJ), un groupe qui milite pour la protection de l'environnement fondé par des travailleurs d'Amazon, a créé une pétition et organisé une conférence virtuelle le jeudi 16 avril, avec des employés d'entrepôts du monde entier et la militante Naomi Klein.

Deux organisatrices, Emily Cunningham et Maren Costa, ont été congédiées sur-le-champ pour des motifs risibles, raconte M. Bray.

Un représentant d’Amazon affirme qu’elles ont été renvoyées pour violation répétée des politiques internes, sans toutefois donner de détails.

Emily Cunningham soutient pour sa part avoir été licenciée après avoir milité pendant plusieurs années pour des changements au sein de l'entreprise.

Je ne peux pas aller à des funérailles ou à un mariage, et pendant ce temps, Amazon met les gens en danger en vendant des articles non essentiels comme des balles de ping-pong et des poulets en caoutchouc. Cela n'a aucun sens, dit cette dernière.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

« Triste, mais libre »

En fin de compte, tout tourne autour de l'équilibre des pouvoirs, écrit Tim Bray.

Les employés d'entrepôt sont faibles et s'affaiblissent à cause d'un chômage massif et d'une assurance maladie liée à l'emploi aux États-Unis.

La solution doit commencer par l'accroissement de leur force collective.

Une citation de Tim Bray, vice-président démissionnaire des services numériques d'Amazon

La démission de Tim Bray lui aura coûté près de 1 million de dollars, ainsi que le meilleur emploi [qu'il a] jamais eu . Il conclut en se disant triste, mais en mesure de respirer plus librement .

Avec les informations d'Yvette Brend

Vous souhaitez signaler une erreur?Écrivez-nous (Nouvelle fenêtre)

Vous voulez signaler un événement dont vous êtes témoin?Écrivez-nous en toute confidentialité (Nouvelle fenêtre)

Vous aimeriez en savoir plus sur le travail de journaliste?Consultez nos normes et pratiques journalistiques (Nouvelle fenêtre)

Infolettre ICI Colombie-Britanique

Une fois par jour, recevez l’essentiel de l’actualité régionale.

Formulaire pour s’abonner à l’infolettre d’ICI Colombie-Britanique.