•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Est-il possible de savoir si notre rhume de février était en fait la COVID-19?

Le public se pose toutes sortes de questions liées à la pandémie. Nous cherchons des réponses.

Un montage réalisé par les graphistes montre un scientifique et un drapeau du Manitoba.

IC Manitoba tente de répondre aux questions du public au sujet de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Pourrait-on avoir contracté la COVID-19 en janvier ou en février? Peut-on le savoir? Qu’est-ce qu’un test sérologique? Le nouveau coronavirus suscite des questions. ICI Manitoba les soumet à des experts et aux autorités.

Un texte de Sophie Pelletier

Un test sérologique me permettrait-il de savoir si la grippe que j’ai eue en janvier ou en février était en réalité la COVID-19?

Réponse : Un test sérologique pourrait apporter une réponse partielle, mais au Manitoba, il serait improbable que quelqu’un ait eu la COVID-19 avant la mi-février.

Le médecin microbiologiste de l’Hôpital Saint-Boniface Philippe Lagacé-Wiens indique d’emblée qu’on ne peut pas savoir si des symptômes qu'on a présentés cet hiver, et attribués à l’origine à l’influenza ou à un rhume, étaient en fait ceux de la COVID-19.

Un test sérologique sert à mesurer des anticorps dans le sang, explique-t-il. Il pourrait peut-être nous donner une idée si quelqu’un a été infecté, mais cela donne seulement une réponse partielle.

Ainsi, ce type de test ne peut pas déterminer si une personne a développé des symptômes lorsqu’elle a été infectée par le coronavirus.

Cela dit, selon Philippe Lagacé-Wiens, il serait très douteux que quelqu'un ait attrapé la COVID-19 au Manitoba avant la mi-février environ, même s’il est difficile de savoir exactement quand [le virus] est rentré dans la communauté.

Si les gens ont voyagé, particulièrement dans des régions du monde où il y en avait plus, c’est fort possible, précise le microbiologiste. Il cite le cas des États-Unis, où on dit qu’on a commencé à voir [des cas] même au début de janvier, à la mi-janvier.

Dans tous les cas, un test sérologique ne pourrait pas déterminer la date d’une infection antérieure.

Quelle est la différence entre un test par PCR et un test sérologique?

Le test de dépistage par PCR (polymerase chain reaction) détecte la présence du virus dans l’organisme d’une personne. C’est ce qui est utilisé en ce moment au Canada.

Le test sérologique mesure la présence d'anticorps dans le corps. Santé Canada n’a encore autorisé aucun test sérologique pour la COVID-19.

Un outil pour la santé publique

En conférence de presse vendredi dernier, le médecin hygiéniste en chef de la province, Brent Roussin, a rappelé qu'à l’heure actuelle on ne sait pas si les anticorps acquis par une personne fournissent une réelle protection. On ignore aussi de quel type serait cette protection ou combien de temps durerait l’immunité.

On semble découvrir de plus en plus que c’est possible d’avoir à la fois des anticorps et le virus, affirme Philippe Lagacé-Wiens, ce qui veut dire que si on teste positif maintenant pour les anticorps, on pourrait quand même avoir le virus sans ressentir de symptômes. C’est vraiment un virus intéressant.

Les experts interrogés s’entendent sur l’utilité d’un test sérologique pour la santé publique.

Dans la plupart des épidémies, explique Brent Roussin, un test sérologique peut jouer un grand rôle, en particulier à partir du moment où on détermine si ces anticorps procurent une immunité. Le médecin hygiéniste en chef espère ainsi qu’il sera possible, dans un avenir rapproché, que des études de séroprévalence puissent informer les autorités du taux réel d’infection dans la population.

Le test d’anticorps donnera, au moins au niveau de la population, une idée de combien de gens ont été infectés, explique pour sa part Philippe Lagacé-Wiens.

Savoir si le tiers ou la moitié de la communauté a développé des anticorps va nous donner une idée, encore sans preuve absolue, du risque de réinfection ou [d'une autre] vague d’épidémie, ajoute-t-il.

À quand un test sérologique au Manitoba?

Un test sérologique sera offert un jour au Manitoba, indiquent les experts interrogés, mais personne ne peut dire à quel moment. C’est encore très tôt, a répété Brent Roussin à plusieurs reprises.

Il faut faire des essais pour s’assurer que le test qu’on choisit est en effet efficace et qu’il nous donne la bonne réponse, explique Philippe Lagacé-Wiens. Il y a des centaines de tests dans le marché, en particulier aux États-Unis, où il y a un marché très ouvert. On fait couramment des essais pour ça, évidemment, en collaboration avec le Laboratoire national [de microbiologie]. Tous les laboratoires dans le pays sont dans la même situation, précise-t-il.

Selon le site de Santé Canada (Nouvelle fenêtre), en date du 24 avril, Santé Canada n'avait autorisé aucun test sérologique pour la vente au Canada. Le ministère affirme qu’il évalue activement un certain nombre de demandes de tests sérologiques qui sont étayées par des preuves appropriées. Il est possible de consulter la liste des demandes reçues par Santé Canada sur le site Internet (Nouvelle fenêtre) de l’organisme.

Notre dossier COVID-19 : les services ouverts ou fermés dans votre région

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !