•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déficit d'un demi-million de dollars pour la Société de chemin de fer de la Gaspésie

Une voie ferrée a subi l'usure du temps.

Même si les vérifications comptables ne sont pas terminées, le président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie estime à 500 000 $ le déficit de l'organisme.

Photo : Radio-Canada / Sylvie Aubut

Ayant traversé trois crises au cours des derniers mois, la Société de chemin de fer de la Gaspésie (SCFG) estime son déficit budgétaire à 500 000 $ pour l'exercice financier 2019-2020 qui s'est terminé le 30 avril.

Au cours des derniers mois, la SCFG a dû faire face à trois situations inattendues qui ont réduit de façon significative ses revenus, soit la grève du Canadien National, le blocage ferroviaire de Listuguj et la pandémie de COVID-19.

Durant le blocage des rails à Listuguj cet hiver, la SCFG avait été forcée d’arrêter le transport de marchandises durant 25 jours. La Société estimait alors ses pertes de revenus quotidiennes à 15 000 $ et une quinzaine d’employés avaient été mis à pied temporairement.

Avec la COVID-19, précise le président de la SCFG, Éric Dubé, on est resté en service sans faire de mises à pied, mais c’est sûr que notre volume de transport a diminué, surtout au niveau des copeaux de bois et du ciment parce que les usines ont dû réduire leur production. On a réduit notre volume d’affaires, mais nos dépenses d'exploitation, elles, n’ont pas diminué.

Éric Dubé affirme que la survie de l'organisme n'est pas en péril, mais que des travaux d’entretien pourraient être reportés cet été.

En raison des derniers mois, explique M. Dubé, la Société commence à voir des impacts financiers, qui vont nous amener à prendre des mesures dans la prochaine année, dans nos opérations et les travaux qu’on devra faire.

On est en train de regarder ce qu’on va avoir la capacité de faire comme travaux dans la prochaine année pour refaire nos finances.

Éric Dubé, président de la Société de chemin de fer de la Gaspésie
Le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé

Le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé

Photo : Radio-Canada

Le gros de nos travaux d’entretien se fait l’été, explique M. Dubé. Normalement, ces travaux-là commencent à partir de la fin mai. Là, on est en train d’évaluer tout ça. Est-ce que ça va mener à engager moins de monde pour faire ces travaux-là? Peut-être, mais il est encore trop tôt pour le dire.

Le président de la SCFG assure que le report de certaines opérations d'entretien n’aurait aucun impact sur le retour du train à Gaspé en 2025 puisque les travaux de réfection relèvent de Québec.

La Société de chemin de fer de la Gaspésie assure, quant à elle, l'entretien de base sur la portion en service de la voie ferrée.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Transports