•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La COVID-19 plombe les finances de la Ville de Québec

La Ville annonce qu'elle accordera un gel de taxes aux citoyens et commerçants en 2021.

L'Hôtel de ville de Québec.

Après des surplus de 36,3 M$ en 2019, la Ville de Québec devra réaliser des compressions pour atteindre l'équilibre budgétaire en 2020.

Photo : Radio-Canada / Alice Chiche

La Ville de Québec a enregistré un surplus de 36,3 millions de dollars en 2019, selon des états financiers dévoilés lundi. Mais la baisse des revenus en raison de la COVID-19 « inquiète énormément » le maire de Québec pour 2020 et 2021.

Les conséquences de la pandémie de COVID-19 ont rapidement fait ombrage aux états financiers de 2019.

Le manque à gagner de la Ville pourrait varier de 40 et 65 millions de dollars cette année pour l’administration municipale. Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) pourrait pour sa part connaître un déficit allant de 25 à 35 millions de dollars.

Le maire entend atteindre l'équilibre financier par des compressions.

On a déjà coupé 800 postes à la Ville et on a fait des coupes en masse alors on va continuer à en faire, a déclaré Régis Labeaume, qui parle de coupes chirurgicales qui ne doivent pas réduire les services aux citoyens.

Tout le monde est mal pris. On ne peut pas renflouer les autres, on est obligés de s'occuper de nos propres affaires.

Régis Labeaume, maire de Québec

La Ville a également annoncé qu'elle accordera un gel de taxes aux citoyens et commerçants en 2021. Le manque à gagner pourrait alors atteindre 115 millions de dollars.

La sortie a semblé prendre de court le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin. Grand partisan d'une réduction du fardeau fiscal des contribuables. Il s'est questionné sur le réalisme d'un tel engagement en pleine pandémie.

Tant mieux si l'administration est capable de tenir cette promesse-là, a-t-il laissé tomber.

Le maire Labeaume a pour sa part souligné sa détermination à faire les compressions nécessaires pour se dégager une marge de manœuvre.

La Ville a aussi la possibilité de procéder à des emprunts et peut utiliser ses réserves accumulées, qui totalisent 84 millions de dollars.

Évidemment, on ne veut pas flamber toutes ces réserves-là, mais le fait qu'on ait accumulé des réserves au fil des années, ça nous sert très bien aujourd'hui.

Retour sur 2019

On est très fiers de notre gestion, a déclaré le maire Régis Labeaume au sujet des résultats de 2019.

Pour respecter un budget, mieux vaut contrôler ses dépenses que contrôler les revenus.

Régis Labeaume, maire de Québec

Les revenus ont été en hausse de 2 % pour atteindre 1,55 milliard de dollars. Les dépenses s'établissent à 1,5 milliard. L'augmentation des revenus s'explique par un apport plus grand des taxes foncières et des droits de mutations immobilières.

Quand la pluie complique le déneigement

La Ville a également terminé l'année avec 17 millions de dollars toujours disponibles dans sa réserve pour les opérations de déneigement.

L'entretien hivernal a tout de même coûté 74 millions de dollars au lieu des 52 millions prévus. La hausse s'explique par la rareté des entreprises dans le domaine, mais surtout par la pluie, de plus en plus fréquente en hiver.

Pour ceux qui ne croient pas aux changements climatiques, on va les mettre sur la voirie l'hiver pour qu'ils comprennent comment on a de plus en plus d'épisodes de pluie, a illustré le maire.

La dette nette s'établit maintenant à 1,57 milliard de dollars, en baisse de 7,9 millions par rapport à l'an dernier.

Lors du dépôt du budget 2019, la Ville prévoyait diminuer sa dette de 28,6 millions, mais le maire Labeaume ne s'en formalise pas.

Une entreprise qui aurait le bilan financier qu'on a serait très heureuse et rendrait ses banquiers très heureux. Et c'est là qu'on est rendus à la Ville de Québec, a insisté Régis Labeaume.

Avec les informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !