•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une éclosion de COVID-19 force Lloydminster à retarder son déconfinement

Une pancarte verte, avec des inscriptions blanches, accrochée à des feux de circulation

La ville de Lloydminster est située sur la frontière entre l'Alberta et la Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada

La ville de Lloydminster, dont une portion se trouve sur le territoire albertain, n'entamera pas son déconfinement lundi, comme elle l’avait prévu.

La semaine dernière, la municipalité située à cheval sur la frontière entre l’Alberta et la Saskatchewan avait annoncé qu’elle emboîterait le pas de Saskatchewan, dont la première phase du déconfinement débute le 4 mai.

Une récente éclosion de cas de COVID-19 à l’Hôpital de Lloydminster force cependant la petite municipalité à retarder son processus de déconfinement.

En date du 1er mai, la ville de Lloydminster comptait 18 cas de COVID-19 selon son maire, Gerald Aalbers.

C’est une décision qui a été prise par le gouvernement de la Saskatchewan, affirme-t-il.

Le maire explique que selon la Charte de Lloydminster, une entente signée par la Saskatchewan et l'Alberta afin de déterminer les champs de compétences légales des deux provinces dans la ville, Lloydminster doit suivre la Loi sur la santé publique de la Saskatchewan.

Il indique également que la Ville ne sait pas quand elle commencera son déconfinement.

Je peux vous dire que beaucoup de gens sont frustrés par le fait que nous ne rouvrions pas les commerces, mais que beaucoup de gens étaient mécontents de la décision d’entamer le déconfinement, dit-il.

Nous faisons tout notre possible pour que les choses reviennent à la normale le plus rapidement possible

Gerald Aalbers, maire de Lloydminster

Pas de barrages routiers dans la ville

La semaine dernière, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a affirmé ne pas avoir l’intention, pour le moment, d’installer des points de contrôle le long de la frontière entre les deux provinces.

Le maire de Lloydminster écarte aussi cette option pour sa ville.

J’ai indiqué au gouvernement de la Saskatchewan que d’ériger un point de contrôle dans la ville serait compliqué parce que les résidents traversent régulièrement la ville. Les infrastructures de la ville sont situées des deux côtés de la frontière, explique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique municipale