•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le cas de COVID-19 au Nunavut déclaré faux positif

Village du Nunavut, Pond Inlet.

Il n'existe plus de cas confirmé de COVID-19 au Nunavut, annonce le gouvernement territorial.

Photo :  CBC / Nick Murray/CBC

Radio-Canada

Le gouvernement du Nunavut déclare que le cas de COVID-19 annoncé jeudi à Pond Inlet était un faux positif.

Je suis certain que c’est un soulagement pour de nombreuses personnes, en particulier pour la personne concernée ainsi que sa famille et la communauté de Pond Inlet, a souligné le premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq.

Le médecin hygiéniste en chef du territoire, Michael Patterson, affirme que l’écouvillon initial de la personne testée a été analysé une deuxième fois, à la demande des autorités sanitaires. La personne a également été testée à nouveau pour la COVID-19, et le résultat était négatif.

C’est un laboratoire du Sud qui a conclu que le résultat initial était positif, a précisé le Dr Patterson, ajoutant que chaque technologie et laboratoire doit prendre en considération la marge d’erreur des tests de dépistage. 

La [marge d’erreur] des faux positifs dépend beaucoup de la machine elle-même, mais aussi du nombre de cas de COVID-19 dans la collectivité, a expliqué le médecin hygiéniste en chef. Il est donc très difficile de déterminer le taux de [marge d’erreur] qui s'applique à chaque machine que nous utilisons.

Vendredi, une équipe d’intervention d’urgence a été déployée à Pond Inlet pour effectuer des tests de dépistage et pour retrouver les personnes qui avaient été en contact avec la personne considérée comme infectée. 

Le déploiement [de l’équipe d’intervention d’urgence] a très bien fonctionné, a affirmé le Dr Patterson. Le maintien des vols quotidiens nous a permis de recevoir des renseignements très rapidement.

Le médecin hygiéniste en chef du Nunavut, Michael Patterson.

Michael Patterson est le médecin hygiéniste en chef du Nunavut.

Photo : CBC / Beth Brown

Les quelque 20 personnes testées par les membres de l’équipe d’intervention d’urgence ont également reçu des résultats négatifs, selon les autorités sanitaires. Leurs écouvillons ont été analysés à Iqaluit, où la technologie GeneXpert, de l’entreprise américaine Cepheid, avait été mise en place en cas d’éclosion de premiers cas.

Jusqu’à maintenant, les tests de dépistage de la COVID-19 sont analysés en Ontario, puisque le Nunavut ne dispose pas de laboratoire de virologie prévu à cet effet. 

« De nouveaux tests ont été effectués vendredi et c’est à ce moment-là où nous avons commencé à soupçonner que nous avions affaire à un faux [cas] positif. »

— Une citation de  Michael Patterson, médecin hygiéniste en chef du Nunavut

Avec ce nouvel état des lieux, le gouvernement territorial a annoncé que les restrictions entourant les déplacements en partance et en provenance de Pond Inlet étaient désormais levées.

L'évolution de la COVID-19 d'heure en heure

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !